Close

Arthur Beatrice : Carter (Cut)

Depuis quelques mois, l’actualité d’Arthur Beatrice peut se résumer à des concerts un peu partout. Après Midland, pas l’ombre d’une nouvelle chanson, si ce n’est une reprise crépitante de King Krule pour ce quatuor londonien énigmatique et intense.

Groupe de pop minimaliste aux rythmes singuliers et à la mélodie cultivant la décadence voluptueuse et lancinante, Arthur Beatrice avait manqué véritablement dans notre paysage sonore.
Si l’on savait qu’Orlando Leopard (chant, guitare, claviers, orgue), qu’Ella Girardot (chant, claviers, orgue), qu‘Elliot Barnes (batterie, chœurs) et Hamish Barnes (basse, chœurs) travaillaient d’arrache-pied à leur premier album en fins perfectionnistes, il ne nous manquait plus qu’une mélodie pour rugir de bonheur.

Voici donc la bonne nouvelle, Arthur Beatrice dévoile un nouveau titre extrait de leur EP du même nom à venir, Carter (Cut). Ce qui frappe de prime abord, c’est la voix, douce et grave d’Ella Girardot, la face féminine du groupe, celle qui appuie les mélodies et leur imprime une cadence si particulière.

Sur cette piste, leur centre de flottaison semble s’être quelque peu déplacé vers des rythmes légèrement plus musclés soutenus par des synthés langoureux. Une torpeur toute aérienne envahit le piste et chavire les certitudes, à la manière d’une brise qui se fait mistral tout au long de la traversée de Carter et se transforme en un éclair à la fin.

Une lueur à la fois sereine et macabre rode chez eux, une violence contenue ainsi qu’une recherche autour des interstices et de l’absence, à la manière d’un Georges Perec exploitant la perte du « e » dans la disparition.

Carter est une silhouette dont les contours se dessinent à mesure qu’on l’écoute, grand corps à la renverse, équilibre des sens coloré de batteries et de synthés mélancoliques où l’intimiste, un peu écorné, règne en maître et décèle les espérances de leur âme. Douce piste au chimérique abstrait qui donne envie d’en entendre plus, beaucoup plus…

Arthur Beatrice - Carter (Cut)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close