Close
Ava Luna : Ice Level

Ava Luna : Ice Level

Ava Luna fait de la musique qui vous donne le vertige, vous happe en entier. Leur Ice Level est un premier opus vertigineux, puissant appel du vide, rempli de sons pêle-mêle, tantôt punk, tantôt funk, tantôt R&B. Musique électro, voix groovy, basses pleines, délicate et intense, un peu Prince, une touche de the Black Keys, des notes à la Jamie Liddell.

Ava Luna, entre les lignes, l’intelligence des sons, et des voix incadescentes menant à l’extase toute jubilatoire. Ava Luna, c’est d’abord Carlos Hernandez, bidouilleur née, auteur-compositeur-chanteur et arrangeur de talent, faisant fondre la glace et la changeant en vapeur suave et liquoreuse. Avec lui, Anna Sian, Becca Kauffman et Felicia Douglass qui sont les choeurs féminins vivifiants du groupe, le coeur tambour battant. C’est aussi évidemment Ethan Bassford à la basse, Tompkins Nathan au synthé, et Julian Fader à la batterie.

Leur musique crépite et est l’envers des sons. Elle est une ambiance « fin de soul » qui dessine un spectre étrange et intrigant. Ce dernier inspiré déambule au travers de sons multiples et ensorcelants, vous menant à une douce ivresse. Expérimentation sonore en puissance, Ils naviguent avec verve entre R&B moderne et harmonies dignes de la Motown, soupçons de funk, beats des années 70, post-punk en suspens, à la limite du prog rock. Bordel sonore par instants fugages, ils illuminent de leur passage leurs mélodies.

Groupe électrique et éclectique, les voix se combinent lancinantes, sensuelles, un son old saturé aux échos larges et spectrales, battements de coeur, tout peut vaciller, l’équilibre fragile est ici atteint… Ice Level, c’est un peu une montagne à escalader, on la regarde, l’écoute et on s’interroge sur ses fondations profondes et sur la manière de ne pas tomber. Seulement voilà, lorsque l’on trouve le chemin d’accès, on gravite en océan flou et nerveux et on s’y perd avec plaisir. Huit pistes alambiquées sur cet opus, huit mondes aux teintes irisées, aux nombreux niveaux cachés, à vous d’y découvrir ce que vous y cherchez.

« No F » ne vous laisse pas le temps de vous installer, vous êtes déjà sur ses pentes glissantes. « Ice Level », flou, vous entraîne encore plus loin sur leurs sentiers. « Stages » vous rattrape en vol, subtile électro en fond, la soul saccadée et le jazzy s’en mêlent. Sur « Wrepping Day », Carlos Hernandez et la voix de Becca Kauffman sont à l’unisson, bidouillant ensemble pour porter loin du commun cette chanson aux effluves merveilleuses.

Quant à « Sequential Holdings », c’est un choeur féminin tout en puissance, qui vous traîne dans un univers funk soul saturé et qui vous fait fondre lorsque Carlos rejoint la transe. Et si « Down Right » vous assomme sans y crier gare, un son délicieusement Motown tout contemporain. « A Year of Mirth » vous berce, mélodieusement poignant et vous mène aux sommets des cieux. Enfin, « Calculus » clôt l’album entre rage et douceur, nerveusement et fièrement.

Avec Ava Luna,  tout est dans l’étreinte sensuelle des voix qui collent à une mélodie où plusieurs éléments frappent et percutent votre écoute. Plusieurs directions se font face mais toujours une même force poignante, une surcharge sonore en sus, une saturation belle à outrance. En découle une joyeuse impression de bordel totalement fausse car la construction est ici très bien pensée et prend corps autour de la fusion des sens et des sons : brûlant.

Groupe liquide et vaporeux, ils exploitent à l’extrême les sens développés, les sons surexploités. De cela, ils créent une intimité toute fusionnelle en constante évolution, insasissable et pourtant tellement charnelle.

C’est une dance indépendante qui vous est proposée, furieuse et capricieuse. Elle ne se laisse pas apprivoiser facilement, il faut la mériter et la chérir sans compromissions : être fougueux pour une fois.

Voici Ice Level en écoute intégrale, leur album est sorti chez Infinite Best  :


Ainsi qu’un live pour finir en toute beauté :

Et en bonus, MS MR dont on a déjà parlé, met à disposition un album de remix où figure le titre « Wrepping Day » d’Ava Luna : Téléchargez-le rapidement, il est excellent.

2 comments

  1. Cédric QUENIART says:

    Album exceptionnel en effet et très bonne chronique…Je reviendrai probablement sur ce disque dans mon propre blog. Félicitations pour votre site qui est très bien fait. A bientôt!

    1. Merci Infiniment 😉

Close