Close

Balancements astrals : Crooked Colours – Vera [LP]

Un souffle aux éclats fouettés de lancinances électro et d’échos incandescents gorgés d’une pop aux élans aériens, voici Crooked Colours qui dévoile son premier album intitulé Vera.

Entremêlant les sentiments d’apesanteur et de flottaison douce en des harmonies aux échos vagabonds, en construisant des notes à l’alchimie délicieuse, ce trio originaire d’Australie enlace avec une souplesse féline et un groove animale.

Débutant l’évasion en des teintes plurielles avec Flow, moiré de pulsations vaporeuses et de vibrations démultipliant les sens, eux tissent un récit torsadé de grains rêveurs, bousculés de percussions en halos sauvages.

Explorant les nappes brumeuses et les mélodies multi-couches glissant sur le chant suave de Philip Slabber, eux offrent des rythmes chauds, épris de liberté étreints de métamorphoses profondes et nombreuses.

Sous des ombrageuses notes aux mouvements organiques, ils tissent des arabesques versatiles aux consonances enchanteresses, mêlant les cliquetis nuageux en de douces torsades comme sur le beau Plymouth, secoué de délicieuses syncopes orientales.

Cultivant à la manière de Glass Animals, les tempos abstraits et les vagues aux souffles fébriles, Philip Slabber, Leon De Baughn et Liam Merrett-Park se dressent en des dompteurs de pulsations tels des acrobates.
Mélangeant les dynamiques liquides et les sursauts délicieusement fiévreux comme avec I Hope You Get It feat. Ivan Ooze, où pop et éclats HipHop se chamaillent, ourlés de secousses jamaïcaines.

Capables de provoquer un vertige des sens, de leurs combinaisons minimalistes aux échos mélancoliques et aux mouvements dansants, ce trio brouille les sentiments d’un revers de leurs notes brûlantes comme sur Running Blind.

Dans des labyrinthiques notes étirées d’échos éthérés et de percussions ciselant les émotions tel Come Back To You, eux cultivent l’évanescent en un tempo ardent.
Gravitant en des notes qui glissent et fusionnent en des jungles aux rythmiques moites comme sur Vera, Crooked Colours crée des soubassements armés de mutations qui invitent à une évasion aux transcendantales secousses.

De leurs harmonies bercées de doux remous atmosphériques, telles All Eyes, eux distillent un groove hybride aux échos électro singuliers mordus d’un chant suave aux cascades arachnéennes exquises.
Alors en des battements électro à la légèreté tentaculaire et en des balancements moirés de célestes va-et-vient, ils créent une sorte de blues subtile et stratosphérique à l’image de Show Me ou du très beau Shine On mouillé de lignes de basses tempétueuses.

Clôturant ce majestueux album avec la sombre ballade Perfect Run qui devient divagations électriques, Crooked Colours bouscule avec une élégance qui électrifie les coeurs, en créant un éveil des sens grâce à un onirisme ravageur, sans faille. Tout simplement sublime.

Crooked Colours - Vera

 

Close