Close
Battement binaural : Jon Hopkins – Singularity

Battement binaural : Jon Hopkins – Singularity

Des boucles psychédéliques connectées à des notes aériennes de piano, voici Singularity, le cinquième opus tant attendu du musicien, producteur Jon Hopkins. Conçu et pensé comme une expérience auditive, l’idée a germé dans l’esprit de son créateur depuis 15 ans. En résulte un album conceptuel et ambitieux où tous les sons sont raccordés, un univers musical se créé où la techno abrasive et une chorale acoustique pourraient coexister.

S’ouvrant avec le morceau éponyme, Jon Hopkins écrit le prélude de son oeuvre, six minutes trente graduelles qui instaurent l’atmosphère d’un disque qui s’écoute comme un tout. Telle la procréation d’une matière organique ouvrant sur un différent monde. Des particules sonores en lévitation, on rentre alors dans l’inconnu et on se laisse guider au rythme effréné de Emerald Rush, réminiscence des précédents travaux de Hopkins. Un effort puissant plein de grâce et de caractère.

Neon Pattern Drum, brisure hybride va habilement faire la filiation avec la piste suivante, Everything Connected, la pièce la plus intense et symbolique de Singularity. Plus de dix minutes alambiquées complètement maitrisées dans lesquelles le chef d’orchestre tire ses ficelles, relation existant entre deux notions dont l’une ne peut être pensée sans l’autre.

Frappé par cette beauté, on découvre la partition intimiste de Feel First Life, riche en émotions fortes où une chorale vient suspendre le temps. Ecrit avec parcimonie, Jon Hopkins réussi à soulever les coeurs et les âmes vers un profond bien-être.

Les choses prennent une tournure singulière, un microcosme attirant à la fois inquiétant et apaisant avec Echo Dissolve et Recovery, sublimées de cordes frappées aux brides subliminales d’une tendresse folle. Le chapitre le plus long de cette histoire vient avec Luminous Beings, une progression épistolaire énigmatique mais néanmoins lénitif.

Cinq ans après l’hypnotisant Immunity, le nouvel album  Singularity est disponible depuis ce vendredi 4 mai sous l’étiquette Domino Recording.

Jon Hopkins - Singularity

Close