Close

Cloud Boat : Melodies atmospheriques

Cloud Beat a la voix profonde, mélancolique douceur à la sombre présence. L’âme torturée, Cloud Boat navigue en eaux troubles, celles d’un océan infini aux vagues tumultueuses, calme un moment et changeant l’autre seconde pour prendre avec puissance toute sa majesté.

Des beats liquides, des subtiles mélodies aux harmonies profondes, voici Sam Ricketts et Tom Clarke qui forment le duo de Cloud Boat. Deux pistes ont déjà été dévoilés, qui sortiront chez Apollo Records (R&S)  le 4 mars prochain.

Dans leurs compositions, l’instru expérimentale y est minimaliste, comme pour mieux mettre en lumière les paroles et le chant enivrant de Clarke. La tension ici est délicate, un peu à la manière de James Blake. Symphonies épurées, leurs pistes semblent mettre en mélodie la solitude, à la juste intersection entre guitares lentes et rythmique vocale douce. Ils ont une beauté triste qui donne envie de se livrer à la vie, avec passion et grâce.

Leur première piste Wanderlust, était tout en échos et en chœur, une spiritualité singulière en poche et une mélancolie tapie sous un épais brouillard. Là, un rythme surprenant célèbre une lenteur hors du temps et de l’espace, une sorte de respiration toute caverneuse, comme un mantra brouillé de mille suppliques.

Quant à Dréan, les guitares sont limpides. Par vague, elle font corps avec la voix de Clarke qui offre son cœur. Même si le brouillard paraît dissipé, le ciel reste menaçant car Cloud Boat distille son spleen doux-amer.

Comme Chagall, Cloud Boat semble dire que « Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir», c’est ce qu’ils font en une bien étrange poésie.

Cloud Boat : Mélodies Atmosphériques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close