Close
Eiffel : Foule Monstre

Eiffel : Foule Monstre

Eiffel c’est un quatuor composé de Romain Humeau au chant, guitare et compositions, Estelle Humeau à la basse, guitare/claviers, Nicolas Courret à la batterie et Nicolas Bonnière à la guitare.

Le groupe de rock bordelais sort dès aujourd’hui dans les bacs son cinquième album Foule Monstre. Avec celui-ci, c’est un retour aux sources du rock français, ponctué des mêmes sonorités très sombres et d’une basse qui fait résonner les derniers problèmes de maisons de disque que le groupe a pu rencontrer.

Désormais stabilisé avec [PIAS], Eiffel a pris le temps de travailler textes et mélodies pour s’inspirer des différents monuments de la scène hexagonale : Dionysos, que le groupe a accompagné en tournée, en passant par Matmatah ou Noir Désir et son leader Bertrand Cantat qu’on retrouve une nouvelle fois dans une piste de l’album (Lust of Power).

De cette amitié, on retrouve le côté ténébreux des mélodies, cette envie d’imposer leur palette de couleurs sonores. Une palette plus élargie, qui fait la part belle aux rythmes sonores audacieux, au royaume du rock flirtant avec de l’électro. Saccadée comme des électrochocs, leur musique est puissante et leurs paroles poétiques font contre-poids, amenant une texture mélancolique à l’ensemble. Synthés, riffs de guitares épaulent ici la voix intense de Romain et tailladent les veines de mille offrandes.

Après leurs tournées triomphales Tandoori et A tout moment, le groupe de Romain Humeau propose un album dans la continuité de leur succès, enregistré dans leur nouveau studio de Bordeaux. Dès la pochette, l’univers “à la Gorillaz” ne trompe pas : un album énergique au vécu certain, comme un bout du tunnel pour un groupe qui a failli avoir la mauvaise idée de disparaitre faute de producteurs assez courageux pour suivre cette équipe bourrée de talent.

Depuis quelques mois, ils font déjà découvrir quelques pistes du nouvel album à leurs fans, dont Place de mon cœur, leur titre phare, magistrale.

Sur cet opus, plus que sur tout autre album d’Eiffel, les paroles engagées sont légion, rappelant que le rock est avant tout une affaire de passion et de combat où les notes libres en sont le cœur battant.

Ainsi Le même Train n’y échappe pas, faisant résonner les problématiques actuelles de la société « Fils de moins que rien, d’un caniveau ou bien nés peau d’ange, peau de malin. Quelque soit le chemin, on prend tous le même train»

Seize titres dans cet opus, des mélodies oscillant entre calme et fureur,

Comme Chaos Of Myself :

Foule Monstre :

Ou encore, Libre, au tempo plus rapide et au flow qui tache et arme les paroles de Romain :

Enfin, La Chanson Trouée, progresse lentement dans l’intensité, une force et une habileté textuelle qui vous emmènent dans une ballade, véritable échappatoire.

Quant à Milliardaire, c’est une complainte poétique touchant en plein le cœur :

Clubs & Concerts, un magazine bordelais, a demandé à Romain l’origine de cet opus, Foule Monstre : « J’entendais dans une émission radio un philosophe arriver à cette conclusion que la foule pouvait parfois être monstrueuse. Il n’inventait rien mais la limpidité de son cheminement m’a tout de suite fait penser à cette expression courante:  « Il y a foule monstre ». Je me suis dit que c’était une bonne lucarne pour évoquer le rapport entre l’identité et le fait d’appartenir qu’on le veuille ou non à une entité. Monstrueuse parfois, attachante aussi, selon… »

Vous pouvez vous procurer dès maintenant l’album d’Eiffel Foule Monstre sorti chez [PIAS] France, aujourd’hui.

Avec Foule Monstre, Eiffel revient en force alliant la réalité crue et un imaginaire inébranlable et poétique : la plume libre, entre rage, douceur et chaos, sème le doute et reconstruit les coeurs. Du grand Eiffel, contestataire.

La tournée commence le 10 septembre à Paris pour la [Pias] Nites et continue avec plein de dates. Ne les rater pas ou vous vous en mordrez les doigts.

2 comments

  1. Ca fait plaisir d’avoir des nouvelles d’Eiffel et j’espère que l’album sera à la hauteur de la longue attente.

    1. Il l’est, je confirme !

Close