Close
EL-P : Cancer 4 Cure

EL-P : Cancer 4 Cure

On avait quitté EL-P, rappeur et producteur, il y a 5 ans sur « I’ll Sleep When You’re Dead« . Il nous revient avec son premier album solo Cancer 4 Cure (C4C) le 22 mai. Appartenant au monde du rap underground, son hip hop est sauvage, hors des sentiers battus avec une rage toute exploitée et un talent tout particulier pour explorer des alliances de sons et de rythmes décapants. Les thèmes exploités sont sombres et intenses, la drogue, la mort, le parricide mais il sait le faire avec un réel don et une ambiance toute particulière et énergisante.

Armé, tendu, désarmant, il ouvre les portes à sa différence et à sa créativité innovante. A la fois amère et doux, agressif, il vous retourne et vous force à regarder avec ses yeux, les choses qu’il choisit de mettre sur le devant de la scène.

Ne vous y trompez pas, gens neutres passez votre chemin, cet album n’est pas pour vous. Il est pour ceux qui acceptent un monde sans règles préétablies, un monde qui repousse les limites et crie pour se faire entendre, un monde où la poésie flirte avec l’angoisse et l’espoir. Il est des formes de poésie multiple et la sienne violente en est une intense et efficace. Il y a parfois de la beauté dans les crash et les clash, c’est ce qu’il tend à prouver, brillamment. Lui agité, en lutte dans son flow, parle pour les hommes socialement oubliés, il est le pic à glace du réveil politique et nous laisse éparpillés.

Son flow est rapide, sa voix puissante, ses basses gonflées à bloc, ses beats bruts, ses amples intenses, son approche irrésistible car en terre inconnue, tant les mélanges sont  diverses et inattendus, portés par des guests talentueux qui amènent une réelle diversité.

Si « The Full Retard » est hargneux, tout en force avec des beats électro qui détruisent tout sur leur passage, apocalyptique à souhait, un peu à la Prodigy.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/39230048″ iframe= »true » /]

« Works Every Time » n’est pas plus apaisé, il est un électro cardiogramme cramé, tant il est en over beats.

« Drones Over Bklyn » explore l’électro, tout en écho, et on ressent une urgence. Seule sa voix nous raccroche à un réel flow, tout comme le solo final de guitare, là pour mieux vous achever en douceur.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/21243454″ iframe= »true » /]

« Oh Hail No« , feat Mr Motherfucking Exquire and Danny Brown, commence tt en douceur, monte en intensité et flirte avec l’explosif, les deux flows sont deux faces violentes qui se rencontrent et nous massacrent avec brio.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/44476080″ iframe= »true » /]

« Tougher Colder Killer » feat Killer, brut dans les paroles et dans les beats, est un titre où aucune concession n’est permise ici, la liberté est entière.

« True Story » se paye le luxe d’un blanc dans les beats, répétitive à souhait dans la violence et pourtant, elle nous emporte à son écoute.

« The Jig is Up » est plus lente, tant dans le flow que dans les beats se soutenant mutuellement pour créer une mélodie qui ne commence jamais ni ne finie, comme « Sign Here ».

Quant à « For my Upstairs Neighbor (Mumus The World)« , elle est tout aussi lente mais le refrain chanté casse la dynamique en la déstructurant même si elle est paradoxalement très construite et bien pensée.

« Stay Down » feat Killer Mike and Diamonds, est à la fois une revendication, un rejet, un projet avec de la pop électro et des choeurs là où on ne s’y attend pas, ce qui lui donne un charisme brillant.

Enfin, « $4 Vic/Nothing but You + me (FTL) » est le coup de grâce, sous la forme d’une musique futuriste électro, avec des voix chantants seules, repliées et le flow de EL-P qui se laisse guider par elles, comme si il était apaisé, malgré la violence et le côté brut qui s’en dégage.

L’opus est donc un hymne aux coups frontals, aux à-coups qui détournent et font tomber les individus, aux mélodies cassées par des incidents souhaités. Ces titres sont  des révolutions sonores qui nous montrent un autre son possible, une autre vision mélancolique au possible, voulue déstructurée et pourtant si construite. Aux Armes, Aux sons.

 

Close