Close

Emilie Simon – Mue

Après avoir réalisé les chansons du film La Marche de l’Empereur et sorti plusieurs albums dont Végétal, Emilie Simon revient avec un sixième album Mue.

Mue est bien loin de ce que l’artiste avait l’habitude de nous proposer. Si jusqu’à maintenant, elle nous attirait vers un univers électro-pop, cet opus montre une volonté de retourner dans un espace musical semblable à son premier album.

Cet album s’ouvre sur le titre Paris j’ai pris perpète, qui annonce la couleur de l’album, prenant des airs romantiques, à l’image de la ville de Paris. A travers des sons de cloches, des instruments à corde ou encore des cuivres, l’artiste brasse une liberté farouche, tout en restant dans la douceur et la légèreté avec agilité.

Elle aborde ainsi différents genres musicaux de manière espiègle, s’exerçant à la musique latino-cubaine sur Encre, à un genre folk avec l’utilisation d’une simple guitare comme instrument principal sur The Eye of the Moon, en passant par un style traditionnel asiatique sur Perdue dans tes bras. L’artiste mélange avec audace tous les styles, en donnant un aspect orchestral à son album, qui reste, dans son ensemble un monument pop, flamboyant de teintes plurielles.

Ces  douze titres sont d’un lyrisme digne d’un roman, dans lesquels Emilie Simon prend le rôle de narratrice, écrivant les propres chapitres d’un scénario, où elle semble devenir à mesure des pistes, la parfaite héroïne d’un film romantique.

A travers des histoires de cœur, elle nous parle d’adultère, avec le titre Menteur. Elle y décrit les travers d’un homme, qu’elle accuse de dissimuler des mensonges, tel un imposteur « pour sauver ta peau …».

Puis, on se laisse enivrer par la douceur du titre Les étoiles de Paris. La chanson se contente d’un piano comme fond musical, sous la forme d’une simple ballade romantique. L’histoire évoque le romantisme attendrissant et naïf d’une parisienne envers un homme.

L’album se clôturant alors sur une reprise de Chris Isaak, Wicked Games, dans laquelle l’interprétation glisse, envoûtante, grâce au chant doux et sensuel d’Emilie Simon. De sa voix si singulière, Emilie tisse un opus délicat, mêlant les histoires aux secousses instrumentales, empruntant des chemins de traverse.

Mue est une évolution. Emilie Simon se révèle différente artistiquement, étoffant ses choix et les fusionnant, sans oublier d’être fidèle à elle-même pour ses textes.

Les titres forment alors un ensemble de scènes, représentatif d’un film aux saveurs romantiques et épiques. Le charme étourdissant de la voix de l’artiste, associé aux différentes musicalités et aux mots qui composent chaque texte, offrent une certaine féminité à l’album, indélébile et fragile.

eMILIE sIMON-mUE

Close