Close
Four Tet – TEXT 022 (Maribou State Edit)

Four Tet – TEXT 022 (Maribou State Edit)

Four Tet, Kieran Hebden pour les intimes, a sorti il y a environ un an TEXT 022, aussi appelé The Track I’ve Been Playing That People Keep Asking About And That Joy Used In His RA Mix And Daphni Played On Boiler Room, ou  » le son qui a un nom très très long ».

À l’image de son créateur, c’est un titre contrarié, et constitué de tant de pièces qu’il est difficile de s’y retrouver, et jubilatoire de s’y perdre. En puisant dans à peu près tout ce qui se fait en musique, il nous offre un paradis artificiel, digital et fragmenté.

Four Tet fait appel ici, comme à son habitude, à ce principe bien répandu qu’est celui de l’accumulation. Et il le maitrise si bien que ne pas remuer des hanches se révèle impossible. Sa musique est presque mathématique ; il y cache pour sûr quelques formules secrètes, qui lui donnent la possibilité de la construire et l’agencer de manière quasi parfaite. Alors remixer tout ça paraît risqué. Trop risqué ? Apparemment non. Mais c’est sans doute parce que c’est Maribou State qui s’y colle.

Ces deux producteurs originaires du Shire ont explosé fin 2012 grâce à l’EP Scarlett Groove, qui n’était pas leur premier mais certainement leur plus abouti. S’ensuivirent Tongue, puis Truths, dont l’ingéniosité nous permit d’affirmer la place du duo parmi les music makers les plus créatifs de ces deux dernières années. Et les comparaisons, entre autres avec Disclosure ou Four Tet (tiens tiens), ne se sont pas faites attendre. Alors, un choc musical de titans, ça donne quoi ?

Et bien, disons-le avec entrain, une bombe. Le but des Maribou State est, avec ce remix, le même que celui de Kieran Hebden, c’est-à-dire, comme ils l’ont écrit sur twitter : « to play out in ze clubzzzz ». Mais surtout, l’essence est la même. On garde cette anxiété qui s’échappe du morceau original, générée par une opulence assumée dans les arrangements et par ces incantations étourdissantes samplées à la perfection. On garde aussi ce métronome imperturbable dont nous sommes les joyeuses marionnettes.

Et on y gagne, enfin, un bon gros synthé de bass music qui passe merveilleusement bien, notamment passé minuit.

Four Tet - TEXT 022 (Maribou State Edit)

Close