Close
Fraîche étrangeté : Young Fathers – Cocoa Sugar

Fraîche étrangeté : Young Fathers – Cocoa Sugar

Très attendu, Cocoa Sugar, le nouvel album de Young Fathers sortait le 9 mars dernier sur le fameux label électro Ninja Tune. Le trio est formé à Edimbourg par trois amis très proches : Alloysious Massaquoi, né au Libéria, Kayus Bankole, d’origine nigérienne, et G Hasting, élevé dans les quartiers nord de la ville.

Depuis 2008, les Young Fathers se sont ainsi nommés car ils portaient tous le nom de leur père qu’ils n’ont pas tardé à honorer. En effet, ils recevaient le Mercury Music Prize en 2014 pour leur premier album, Dead, et ravissaient le public lors de leur prestation scénique vivifiante notamment en première partie de la tournée européenne 2016 du groupe culte au groove glacial, Massive Attack.

Aujourd’hui, le jeune trio cosmopolite confirme sa maturité artistique avec son dernier projet curieusement bigarré, Cocoa Sugar. Les crooners-rappeurs-rockers glissent habilement vers une pop expérimentale aux influences plurielles, du glam rock au gospel en passant par le hip-hop.

Ce troisième album regorge d’arrangements complexes, subtils parfois rugueux, unifiant de manière atypique les trois voix très singulières du groupe. Dans See How par exemple, l’assemblage sophistiqué des voix seules ou en chœur tisse des histoires singulières suscitant une émotion raffinée mais sincère.

L’opus enchante aussi par sa liberté formelle. Avec Fee Fi par exemple, l’introduction tâtonnante, le décalage rythmique délivre une sensation étrange presque dérangeante. Cette démarche expérimentale rappelle ainsi le travail de Jamie Stewart (du groupe Xiu Xiu) qui compose une musique à la fois sombre et sensuellement habitée.

Détonner, c’est avant tout émouvoir. Composer pour casser les codes et ainsi stimuler l’esprit, le corps et le cœur. Leurs titres très lyriques In my view et Lord s’habillent de clips picturaux riches en clairs-obscurs.
Dans leur musique aussi, les Young Fathers semblent être les maîtres du contraste, vecteur d’une palette d’influences et d’émotions. In my view est un hymne pop fiévreux, dansant et enjoué. Le titre Lord, ballade à la fois douce et saturée, nous emporte, lui, aux confins du romantisme.

Belle curiosité, l’album Cocoa Sugar dévoile et diffuse son énergie interne : il étonne et émeut. L’instrumental comme l’agencement des trois voix rock ou plus parlées sert une architecture sonore brute, simple mais jamais arrêtée.

La musique comme patchwork nerveux et sensible semble bien appeler chacun de nous à se réaliser : While the government wants to control / Her culture will set you free, (Lord) : Tandis que le gouvernement veut réprimer / La culture, elle, peut te libérer (« Seigneur »).

Young Fathers -Cocoa Sugar

Close