Close
Harting : Demos

Harting : Demos

Un riff de guitare entêtant, dans la douceur, qui en trente secondes est un crescendo d’intensité, la voix belle à en crever prend la relève, délicieusement sanglante, à la saillie de tripes. Ici pas de superflu, ni de demi-mesures.

Plusieurs rythmes se fondent sans se confondre, danse obsédante clair-obscur de rage toute étincelante, va-et-vient meurtri lumineux d’intensité, tambours battants, mise en joue, vous succombez à Innocence, un des titres de Demos du quatuor Harting.

Pas encore signés, Harting, ce sont quatre garçons anglais, âgés de moins de 17 ans, Fletcher Pearce, Sam LillicrapLuke Steele et Sam Murray qui brouillent les pistes et se livrent furieusement, maturité sonore en oriflamme.

Deux titres seulement Innocence et Wired mais deux qui en valent dix mille où souffle le vent de la révolte. Guitares enlacées à l’immensité des sons, rugissements salvateurs, deux pistes dévoilées, deux pistes enflammées aux tonalités complexes et à la construction labyrinthique qui vous étreignent et vous laissent à genoux. Fragilité au poing, puissance des voix et des mélodies au potentiel sans limite.

Rarement les mots sont superflus, sauf ici, je m’incline tant les chansons se suffisent à elles-mêmes. Tout en grâce sombre, je suis plus que conquise par ce bataillon spartiate…Ravagée.

Les deux pistes sont en écoute intégrale et en téléchargement gratuit :

Close