Close

Hawthorne Headhunters : Myriad of Now

Hawthorne Headhunters, c’est un collectif électrisant formé par Coultrain et Blackspade qui sort son premier album Myriad of Now, mélange de funk soul et d’électro sur le label Plug Research. A ce mixte déjà détonnant, il rajoute une dose de hip hop et ne s’éloignent pas des bases « Gospel » du groupe. Ce disque est véritablement expérimental dans ses orientations :  les directions sont multiples, foisonnantes mais toujours intéressantes. Les limites n’existent pas, les racines, quant à elles, affirmées et retravaillées dans un sens moderne.

Les collaborations sont nombreuses: Hza Solo, Tef Poe, Rockwell Knuckles, I am… Du beau monde pour un projet essentiel et réussi.

« Sum People Don’t change » commence l’opus, et est une fusion entre le funk, le gospel des coeurs de voix, la soul du refrain, et l’électro des beats qui, au final,  ne ressemble à rien d’autres, déroutant et beau.

« Collage » enchaîne et est plus d’inspiration hip hop, funk mais toujours avec les voix qui guident les pas du collectif et qui sont l’épine dorsale des chansons.

« Luv Galactic  » Feat I Am sonne  nous propose un arrêt dans une soul plus aérienne, avec des touches d’électro qui allument les marches du chemin, dynamisant et chaleureux.

« If you were my baby« , est une reprise, un gospel expérimental, des boys 2 men sous acides, ou plus proches de Arrested Development, dans leur approche des rythmes et des sons… Une touche de hip hop royal en prime, pour nous clouer sur place.

« My sweet Heart The drunk » nous aspire et nous amène dans un joyeux mélange, qui jamais ne se perd, même si les inspirations sont diverses : életro, funk, soul demeurent le noyau dur et classieux où rythmes anciens et nouveaux se fondent les uns dans les autres pour créer une identité sonore iréelle et unique au groupe.

« Boats In Your Eyes » continue notre parcours sur un rythme funk plus affirmé, les voix se marient parfaitement, les sons rythmées à l’unisson… Une tribu nous est ouverte et nous accueille à bras ouverts.

Vient ensuite « Yellow Cougar » qui est une petite merveille comme les autres, un groove juste et impeccable, qui nous fait voyager et nous arrache au trop terrien.

« Not Crying now, No lyin down« , est une résonance, toute en voix et en coeurs, un parcours tel une initiation à leur univers, on en sort autrement.

« Whirlwind » est, quant à lui, plus dans l’intimiste, dans les échos, dans le regroupement de soi, et est une belle plongée.

« Ghostfields » regorge de rythmes plus appuyés, plus expérimentale aussi, car totalement instrumentale et nue, interlude simple.

En ce qui concerne « Fairweather« , feat Von pea & Haz solo, il allie l’intimiste le plus feutré à l’introspection toutes en voix et en éclats de puissance.

Si « 12 Hole in The World« , est un chant rythmé comme un cercle peuplé d’anciens, où l’âme du Sud des Etats-Unis est ici transposée dans le monde actuel, « Teleport » lui est diamétralement opposé,  accompagné de synthés, exhultant entre un rythme lent et un rythme plus anarchique qui se retrouvent dans les voix.

« Tribute » enfin est une rupture instrumentale qui clot l’opus sur une ouverture lointaine et déshumanisée.

Cet opus est comme vous l’aurez compris excellent, les chemins proposés uniques, les voix belles et harmoniques, tantôt sereines, tantôt un lointain appel à la rebellion. Tout y est pour adhérer à l’univers et s’en sentir partie prenante. C’est une belle découverte et une joie partagée d’écouter leur création, leur aspirations, leurs propositions, gageons qu’ils ne resteront pas longtemps confinés aux seuls initiés et c’est tout le mal que l’on leur souhaite.
[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/playlists/1331545″ height= »200″ iframe= »true » /]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close