Close

Henry Green : Du folk envoutant

Henry Green a les mélodies lumineuses et met la poésie aux creux des lignes, au cœur de ses compositions. Mélancolique à souhait, ses chansons sont dépouillées, accompagnées de sa guitare douce, les mélodies glissent doucement et délicatement, mais trouvent une profondeur intéressante, dans des limbes subtiles.

Originaire de Malmesbury, ses influences oscillent entre Benjamin Francis Leftwich, Bon Iver et Daughter. Lui, écrit, compose et chante de manière intimiste, partageant son âme délicatement folk, intensément authentique.

Change The Light est une complainte délicate, tandis que Footsteps est dans la même veine, mêlant silence et mot dans une même étreinte.

Avec lui, Video Games trouve une seconde jeunesse tout aussi fine et délicate, montrant qu’il manie la reprise avec candeur et dextérité :

Cachant les angoisses avec des notes et les maux avec des paroles, Henry Green ne dispose pour le moment que de quelques titres, mais qui donnent un bon aperçu de son talent et de son style.

Son folk est plein de résonances et de chœur. Lui, est un chantre de la mélancolie, « la plus légitime de tous les tons poétiques » comme le disait si bien Edgar Allan Poe. Et le moins que l’on puisse en dire, c’est qu’elle lui va très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close