Close
How’s Harry : The Letter

How’s Harry : The Letter

How’s Harry est un quatuor originaire d’Angleterre composé de Loz Andrew (batterie, chœur), d’Ike Foulkes (chant, guitare) de Tom Davies (basse, choeur) et de Rupert Colegrave (guitare et chœur). Ils ont commencés en 2011 comme un quintette blues puis se sont dirigés vers l’indie rock un peu à la Arctic Monkeys.

17, 18 ans en moyenne pour ces chérubins d’un rock un peu « Phoenixien » dont le premier EP Bite était déjà une petite claque délicieuse de 4 pistes entêtantes dont January, Dance With Me ou We Don’t Know, des morsures à l’infini.

Ils viennent de dévoiler leur second EP The Letter. Ici, ne cherchez pas le repos, mais plutôt des guitares à la Red Hot Chilli Peppers, des harmonies bluffantes et une voix qui emporte comme sur Othello. How’s Harry a la batterie rageuse, la verve audacieuse et l’énergie toute contagieuse.

De leur premier EP, ils ont gardé l’énergie décapante de leur premiers pas, les tempêtes de batterie et les corrida de guitares à la manière de Harting.

Sans l’ombre d’un doute, ils parcourent les cinq titres avec furie et l’urgence délicate de leur jeunesse. Sans peur, ils naviguent de part en part dans des notes sombres, repoussant les limites des harmonies aux confins des riffs qui abattent toutes les cloisons.

Un goût de sang et de larmes sous l’intrépide énergie bat, calfeutré par les cendres des doutes. La guitare et la batterie enflamment les pistes tandis que la voix semble les temporiser par un délicieux envoûtement.

The Letter, est un rock qui touche la pop, en boucles tortueuses et en harmonies bagarreuses. Ici, la voix de Ike est entêtante, portant les mélodies acides et tempétueuses, comme sur Fire, et assurant l’équilibre entre la sensibilité de la voix et les harmonies furieuses qui débordent d’énergie.

Othello balance, du haut des cieux, les espoirs et les cris de How’s Harry soulignés par les guitares furieuses et la batterie lumineuse. La signature en est la voix de Ike qui habilite les rêves à devenir réalité. Force et poésie se posent là sans sourciller, en majuscules de feux.

Adepte de rythmes en fusion, d’explosions clashantes, How’s Harry cultive les crescendo qui piquent des têtes dans les notes lancinantes et rapides, proposant du relief à leurs mélodies. Ainsi Habit a la cadence bouillonnante sous une carapace de guitares glissant sur les coups de poing de la batterie où le chant guide les notes et les accompagne vers une douceur incandescente et répétitive.

Owl, elle, est une ballade rendue fiévreuse par l’étreinte des guitares et de la batterie qui donnent à la voix la force douce d’une caresse rugueuse, aux reflets d’une révolte entêtante, comme les Red Hot au meilleur moment.

Quant à The Letter, le rythme plus lancinant et plus lent est illuminé par le chant singulier de Ike, sur un rythme plus brouillé, baigné de sentiments poignants, marquant de leur empreinte ce deuxième EP qui laisse vos sentiments sur le carreaux et la tête dans les nuages de votre imagination.

How’s Harry a tout pour convaincre, en soufflant sur le feu de leurs mélodies, ils possèdent des étincelles dans les yeux qui brûlent les cœurs.

Tracklist :

1-Fire
2-Othello
3-Own
4-Habit
5-The Letter

How's Harry : The Letter

Close