Close

A coup sur, I follow you, Triggerfinger

Vous avez dit Triggerfinger ? Trigger-finger… un nom qui sonne bien, un nom qui sonne Ricain ? Presque ! Les trois musiciens originaires de Belgique maîtrisent en tout cas parfaitement la langue de Shakespeare. Lorsqu’on les découvre enfin sur scène, on a devant soi un mélange de genres du cinéma américain.

Le chanteur et guitariste Ruben Block incarne le nouveau Sean Connery-Bond des années 2010. Quant au batteur, ex-Hooverphonic et producteur des Black Box Revelation, j’ai nommé Mario Goossens, il semble qu’il a emprunté son costume à carreaux et sa coupe de cheveux au jeune Alex d’Orange Mécanique. Enfin, derrière ses 2,02 mètres et ses lunettes Aviator, le bassiste Paul Van Bruystegem – ou Monsieur Paul – a des faux airs de gangster Tarantinesque version Reservoir Dogs.
Avec ça, on est déjà plus qu’inspiré.

Mais ce qui désarçonne le plus chez ce groupe difficile à classer entre rock, hard rock et blues, c’est l’art et la manière qu’il a de s’approprier avec aisance (et même grâce) les tubes des autres.

C’est avec cette arme de la reprise qu’au final, les Tringgerfinger, font aujourd’hui parler d’eux et ce, au-delà des Pays-Bas et de leur pays natal. Ils ont « inventé » le comment-je-te-prends-un-navet-et-je-te-le-transforme-en-tube.

Et ça s’appelle I Follow Rivers.

À la sortie d’un concert à haute température sur la scène de La Luciole à Alençon en Basse-Normandie, Ruben me confie (oui les filles) qu’ils ont préparé cette reprise en quelques heures pour une émission de radio hollandaise.

Jugez par vous-même :

Avec ses presque 19 600 000 vues sur youtube, la chanson de Lykke Li serait-elle devenu un hit ringard des années 90 ?

Cerise sur le gâteau, aussi imprévisibles que soient les Triggerfinger, Rihanna et ses copains du Redbull Soundclash 2012 sont restés coi devant la reprise magistrale de Man Down. Rihanna qui ?

Le doigt sur la gâchette, Triggerfinger défie tous ceux qui oseraient les ranger dans une case musicale et puis… au suivant.


Il ne reste donc plus qu’à se laisser charmer par ce trio de maestros et par ses propres morceaux, cette fois.

fadersup2-triggerfinger

2 comments

  1. Euuuh c’est en 2013 le Trianon !

    Et sinon oui Triggerfinger c’est juste le top du top de la musique et de la classe (vu à Alençon).

    1. Ahh effectivement ! Merci pour l’info. La rédactrice sera envoyée au bûcher 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close