Close
La PreskITW – AuDen

La PreskITW – AuDen

AuDen, de son vrai nom Adrien Dauce, est un auteur compositeur interprète qui sort aujourd’hui son premier EP, chez Polydor.

Réalisé par Olivier Coursier et mixé par Andreas Ahlenius, ce premier opus est une folk ciselée sur fond d’effluves pop emplies de bourrasques poétiques et d’harmonies douces. Construction soufflante faite de mots et de notes à l’envolée, âme chapardée par l’intimiste ardent, ces mélodies douces soulèvent des montagnes, abattent les cloisons.

L’essence même d’AuDen, ce sont quatre tourbillonnantes chansons qui sont autant d’invitation à l’évasion intemporelle, au voyage des sens dans des récits et des songes célestes. Ici, l’amour est aquatique comme sur Les amours Mortes ou sous forme de relations troubles sur Pour mieux s’unir. Structurés en de belles métaphores comme Azur Ether, ses jeux de mots sont des Rêves à l’horizon infini.

Prec1 / 3Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer

Pause Musicale : Comment as-tu commencé la musique ?
AuDen : J’ai commencé la guitare à 11 ans. Je suis passé par une période électro où je mixais dans des soirées en Bretagne et je suis revenu à mes premiers amours, c’est-à-dire la guitare et l’écriture et j’ai fait mes premières chansons vers 17-18 ans. Vers 19-20 ans, j’ai commencé vraiment à vouloir défendre cela sur scène et peut-être en faire mon métier.

Donc tu es totalement autodidacte ?
Oui, je ne connais pas le solfège.

Ton premier EP mélange folk à l’anglo saxonne et la langue de molière, es- tu un casseur délicat de codes et d’étiquettes?
Casseur, je ne sais pas. Je suis plus un modeleur. J’aime façonner quelque chose avec la même base, mais différemment. Tout reconstruire avec ma vision des choses et mes envies propres. Donc non je ne suis pas un casseur.

De Nocturne et de fièvre, étourdi, j’ai vu passer mes rêves

Comment définirais-tu ta musique ?
Je dirais post-folk. On est dans une base très folk, guitare-voix, mais très moderne. J’ai inclus par exemple beaucoup de mat!ères électroniques, quelque chose de très organique avec les batteries et les guitares.

Ton EP est très poétique. Soigner les textes autant que la musique, c’était un objectif ?
Pour moi, il y a autant d’importance dans la musique que dans les textes, surtout lorsque l’on chante en français. Il y a beaucoup de groupe en français et moi, je voulais vraiment avoir une belle plume et raconter des choses très simples. On a la chance d’avoir une belle langue, quand on s’y penche un peu plus, on peut faire de très belles choses avec cette langue.

Tu ne chanteras donc jamais en anglais ?
J’ai un accent à couper au couteau ! Je trouve que le français se prête à ce que je fais. Tu peux faire quelque chose de très anglais en français, il faut simplement le travailler. Chaque mot est important. chaque mot est un détails qui fait le tout. J’ai tendance à prendre souvent des détails.

Comment cultives-tu cet art de manier les rimes ?
Je lis beaucoup. J’ai une tendance à ne lire que des poèmes. Il faudrait que je me remette aux romans, mais ces dernières années, je suis tombé amoureux d’Apollinaire. Poèmes à Lou m’a beaucoup marqué. Il a une classe monumentale pour définir l’amour et le raconter au travers de sa plume. Des gens comme Baudelaire ou Victor Hugo également, dès que je les lis, j’ai tout de suite envie d’écrire après.

Qu’est-ce qui t’as inspiré pour cet EP ?
L’environnement dans lequel je vivais m’a beaucoup inspiré. La Bretagne, la mer, tout ces grands espaces.

Justement ton EP est très évocateur en terme de paysage ?
Oui, il y a le thème de l’eau que j’aborde avec les amours mortes. Toutes ses choses ont nourries mes chansons. Elles en sont la base comme l’essence même.

L’environnement dans lequel je vivais m’a beaucoup inspiré. La Bretagne, la mer, tout ces grands espaces.

Si tu avais à définir ton EP en terme de paysages, quels seraient-ils ?
Je trouve que cet EP est très aérien. C’est un mot qui revient souvent, lorsque je cherche à définir sa teinte principale et les couleurs qui s’en dégagent. Je dirais une grande plaine.

Prec1 / 3Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer
Close