Close

La PreskITW – Employee Of The Year

Employee Of The Year sort aujourd’hui son EP sobrement intitulé 2.

2, ce sont quatre pistes lancinantes d’électro douce aux rythmes addictifs aux cadences aériennes, l’élégance fine contenue dans leurs mélodies aux échos délicats comme sur Coming. Invitation aux rêves, transe en promesse comme sur Somethin About, ils emportent en offrant des trêves attrape-cœur au quotidien avec On My Own, dévoilant des horizons infinis avec Berlin.

Ici, la pérégrination est rêveuse, voguant sur des tempos élégants et envoûtants. L’électro pop d’Employee Of The Year est poétique et orgasmique. Nous avons rencontrés, Romain et Édouard, qui se confient en interview. Place donc aux doux musiciens d’EOTY et à leur écusson hypnotique.

Prec1 / 2Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer

Pause Musicale : Comment avez-vous commencé l’aventure Employee Of The Year et quel est votre parcours musical à chacun ?
Employee Of The Year : Nous avons commencé à composer ensemble en 2012, mais l’aventure Employee Of The Year a véritablement commencé début 2013.
Nous venions de sortir un premier EP sur notre propre label et fait notre premier concert en février (le 09, nous nous rappellerons longtemps de cette date) quand nous avons été contacté pour faire le remix de Wild Belle. Nos parcours sont différents mais se complètent. Moi, je suis autodidacte alors qu’Édouard vient plus d’un parcours musical classique.

Est-ce l’alliance de vos deux personnalités, complémentaires et alter-égo qui transparaît dans vos compositions, ombres aériennes et lumières douces ?
On ne sait pas… Il y a certainement une partie de nos personnalités dans nos chansons comme toute personne qui essaie de faire quelque chose « d’artistique ».
Pour notre part, on imagine toujours les chansons comme des B.O de courts métrages, ça nous aide beaucoup.

« On change les morceaux pour le live, on le construit sans arrêt, pour qu’ils évoluent et deviennent de plus en plus interactifs ».

On sent une certaine dose de douceur, et une envie d’amusement dans vos morceaux, votre nom signifie cela la sagesse mêlée à la récréation permanente dans les mélanges d’harmonies et sur scène ?
Nous sommes des fous et des passionnés de musique, c’est vraiment notre plaisir. Quant au nom du groupe, c’est une blague entre nous.

Mais pour revenir à l’amusement, les moments qu’on préfère, en studio ou en repet’, c’est quand arrive le petit truc qui nous fait sourire en même temps, ce moment magique où le morceau prend tout son sens et qui s’enchaîne avec un « c’est bon ça !!! »

Votre son est singulier, électro rock, mélange de guitares et de machines, à la voix entêtante, quelles sont vos influences ?
Depuis que nous sommes tout petits, nous écoutons énormément de musique tous les deux. Beaucoup d’influences pour chacun d’entre nous, Romain est plus Rock avec des Prince ou Ben Harper comme référence, alors que moi, je suis plus électro avec Zdar et contemporains comme référence.

L’urbain chaotique semble vous inspirer comme Gallery ou That train, les faisant devenir lancinants et poétiques, qu’est-ce qui vous inspire et comment travaillez-vous ?
Nous travaillons de façon assez simple : Édouard compose la base des morceaux en travaillant sur le son, une ambiance, ou une ligne mélodique. Ensuite moi, j’écris les paroles et compose la mélodie du chant et des guitares. Vient ensuite un long moment en studio pour terminer le morceau à deux.

« Il y a certainement une partie de nos personnalités dans nos chansons »

Vous avez plusieurs remix à votre actif dont celui de Wild Belle et de Sohn, comment les choisissez-vous et les travaillez-vous pour les reconstruire autant à votre sauce ?
Pour It’s too late de Wild Belle, c’était une demande de la maison de disque. Ils nous ont fait confiance et nous ont donné notre chance sur la base de notre 1er EP et on ne les remerciera jamais assez.

Pour Sohn, c’était notre grosse claque musicale de 2013. On s’est fait plaisir !

Votre premier EP était un road movie au slow lancinant, effluves de rock et alliage d’électro, comment décririez-vous votre second ?
Il est assez différent. Sur le premier, on entendait vraiment ce mélange Electro / Rock. Sur le deuxième, on a essayé d’oublier ce que l’on savait faire, les automatismes.

Il y a 2 morceaux plus pop, plus condensé, où nous avons essayé de mettre beaucoup d’énergie. Il y a aussi 2 autres morceaux plus libres, où nous nous sommes plus laisser emporter par les mélodies.

Prec1 / 2Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close