Close
La PreskITW – Hayden James

La PreskITW – Hayden James

Un groove dansant, empli d’émotions qui claque d’une rythmique contagieuse, Hayden James, chanteur, compositeur, producteur originaire d’Australie, affole les coeurs et les corps, de ses cadences orgasmiques.
Avec Permission To Love ou encore Something About You, Hayden James s’est imposé comme un artiste électro incontournable qui, en ce moment, sillonne l’Europe, avec sa tournée.

Avant de vous faire gagner des places, avec Allo Floride, pour sa date du samedi 12 mars au Badaboum, rencontre avec un artiste dont le coeur bat de pulsations émotives intenses.



« Pour moi, la simplicité est toujours la clé de la production.Il est important que tout soit très fort et résiste. »

Pause Musicale : Peux-tu nous parler un peu de toi pour le public qui ne te connaitrait pas encore ?
Hayden James : Bien sûr, je m’appelle Hayden James et je vis à Sidney en Australie. J’écris et produis de la musique depuis 4 ans et je fais partie du label australien Future Classic.
Chaque chose que j’écris doit avoir une signification pour moi. C’est donc plein d’émotions et j’espère que ça se ressent dans ma musique. J’ai seulement mis en circulation quelques titres et un EP, mais je travaille actuellement sur mon premier album.

Comment et quand as-tu commencé la musique ?
À l’école, j’ai appris le piano, plutôt du jazz. J’ai aussi joué de la guitare et du saxophone. Ça n’est qu’à 17 ans que j’ai commencé à devenir Dj et à écouter plus de musique électronique comme Daft Punk, Chemical Brothers, Fat Boy Slim, ce qui m’a fait m’intéresser à la production musicale. Mais la musique a toujours fait partie de ma vie.

Tu as été dans plusieurs groupes auparavant, qu’est-ce qui t’as amené à produire ta musique ?
J’étais effectivement dans des groupes différents, jouant du clavier et de la guitare, mais j’ai toujours écrit de la musique tout seul. C’est une chose que je dois faire. Écrire seul est beaucoup plus facile pour moi.

Quelles sont tes principales inspirations ?
J’écris pour créer une histoire, un peu comme Interstella 5555 de l’album Discovery de Daft Punk. Raconter une histoire m’aide réellement à créer. Toutes mes chansons sont connectées à ce monde auquel je donne vie. Il y a d’ailleurs encore plein d’histoires à venir…

Comment définis-tu ton style musical ?
Je n’aime pas me définir par rapport à un genre spécial, étant donné que je crée des musiques très différentes, mais la chose qu’elles ont en commun, c’est la musique électronique. Mon but principal est d’écrire des chansons, pas des chansons seulement pour danser… Vous me suivez ?

Qu’aimerais-tu que les auditeurs retiennent de ta musique ?
N’importe quelle émotion. Entendre quelqu’un dire qu’il a ressenti quelque chose en entendant une de mes pistes me stupéfie et m’étonne toujours.

« L’artiste produit pour libérer son âme » disait Said W Somerset, est-ce ainsi pour toi ?
La création fait définitivement partie de moi. Je ne peux m’imaginer faire autre chose.

« Chaque chose que j’écris doit avoir une signification pour moi. Ma musique est donc plein d’émotions et j’espère que ça se ressent. »

Comment expliques-tu l’importance des artistes australiens dans la musique moderne ainsi que leurs talents ?
L’Australie possède une grande variété de styles musicaux qui ont explosé ces dernières années me semble-t-il. Le plus évident est la scène électro et l’impact qu’elle a globalement sur celle-ci. C’est assez surprenant d’en être un des petits rouages et excitant aussi de voir ce qui va se passer dans le futur. Quant aux qualités des musiciens australiens, ce sont de sacrées légendes!

Quelles sont tes attentes pour l’avenir et surtout pour la France ?
C’est une période excitante pour moi, car j’ai écrit beaucoup de musique ces derniers mois. De nouvelles musiques sortiront dans un avenir proche. Quant à la France, elle tient une place spéciale dans mon coeur. Je dirais même que les artistes les plus influents, pour moi, viennent de France.

Peux-tu nous en dire plus sur ton premier EP, notamment les teintes principales ?
J’ai fait un EP avec mon premier single Permission To Love, il y a quelques années. Il était très spécial pour moi, car cette collection de chansons est la première que j’ai écrite seul. L’atmosphère en était morose et pleine d’émotions. Pour moi, la simplicité est toujours la clé de la production. Il est important que tout soit très fort et résiste.

Avec qui rêverais-tu de travailler ?
Pharrell Williams

Une chanson ou une citation qui te définit le mieux ?
Je vais devoir vous citer tout l’album Discovery de Daft Punk !

La PreskITW - Hayden James

 

Close