Close
La PreskITW : Mattic

La PreskITW : Mattic

Matthew Molecular aka Mattic est un artiste hip hop, originaire de Caroline du Nord, à la croisée de plusieurs univers, il manie d’une main de maître son flow et son style singulier. Le réduire à son étiquette Hip hop ne serait pas justifié car il est plusieurs, plume sombre, tempo déroûtant, il est inattendu et libre. Freestyle en bandoulière, flow au poing, il est un faiseur de contes modernes, d’autres diraient d’ambiances contemporaines et versatiles. Il crée une musique envoûtante où sons, images et mots sont intimement liés et instaurent un décor cinématographique puissant. Talentueux artiste, Mattic est homme de plusieurs projets et artiste d’avenir, il travaille avec Wax Tailor, ASM, La Fine Equipe, Liliwenn sur le projet collaboratif Crimes of Minds ou bien encore Astrid Engberg étonnante voix lunaire intensément solaire dans sa présence et Dirty Art Club avec qui il forme le groupe ZKPRZ.

Il nous livre le 12 juin prochain, sur le label Phonosaurus Records, The Abstract Convention, son premier album solo aux reflets irrisés et aux notes intenses.

Il est des pays où il fait bon vivre et le pays que crée Mattic est de ceux-là, jamais dans l’extrême, toujours dans la cadence faussement sereine, il vous emporte avec son flow et ses samples puissants dans une délicatesse toute armée et offensive pourtant. The Abstract Convention ou des expérimentations sonores en tous genres, dans un road trip de dix titres aux influences Jazz, soul, hip hop et électro.

Deux titres « Tomorrow Is Forever » et « Beautiful and Dirty » sont en écoute, épiques, la force sous la douceur qui caractérise si bien Mattic, avec les bleus dans l’âme jamais très loin, même sous-jacents tout comme les émotions toujours à fleur de peau, des mélodies en furie avec son flow, joute fruitée, annoncant des lendemains plein d’espoir et de promesses.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/49028861″ iframe= »true » /]

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/47753296″ iframe= »true » /]

Nous l’avons interviewé, lui la plume libre et le flow subtile, une singulière rencontre (et l’occasion de tester notre formule « La PreskITW » pour un artiste tout aussi singulier :

PauseMusicale : Tu es presque connu en France. Peux-tu nous en dire plus sur toi,  pour les lecteurs français qui ne te connaitraient pas encore ? [pullquote]l’opportunité de rejoindre la tournée de Wax Tailor[/pullquote]

Mattic : Je suis quelqu’un de discret et vis dans mon monde. Je profite de cette expérience en Europe pour faire le plus de musique possible. A ce point précis de ma vie, c’est un honneur de pouvoir exprimer mon amour pour la musique et de pouvoir être ici. Je fais du hip-hop depuis longtemps et tout doucement mon travail a porté ses fruits. J’étudie la musique à fond et l’exprime de la manière dont je le vois. Je viens de Charlotte en Caroline du Nord, là-bas, je faisais parti de The Others au côté de Madwreck et DR. Nous travaillons d’ailleurs toujours ensemble.

PM : Américain débarqué à Paris tu es presque Français, pourquoi avoir choisi la France pour t’y installer ?

M : Je n’ai pas choisi la France, j’ai eu l’opportunité de rejoindre la tournée Wax Tailor, avec qui d’ailleurs, je travaille et tourne toujours. Je suis donc venu vivre ici, c’est une chance de pouvoir se réveiller dans différentes villes et rencontrer des gens venus d’ailleurs.

PM : Ton premier album solo est presque dans les bacs, il sort le 12 juin chez Phonosaurus Records, peux-tu nous en parler ?[pullquote]Les visuels sont comme des mots, ils dessinent des images.[/pullquote]

M : The Abstract Convention raconte une histoire. Je veux que tous mes projets soient des voyages musicaux. Les titres, hip hop teintés de rock psychédélique sont produits par the Dirty Art Club, avec des collaborations : Marina Quaisse au violoncelle, Astrid Engberg au chant, Marine Thibault à la flûte et Stab des Berry Weight aux platines. L’objectif était pour moi d’avoir une histoire courte racontant les aventures d’un MC en Europe. J’ai choisis le titre « The Abstract Convention » parce que les morceaux sont un ensemble dont le sens est abstrait. C’est juste mon espace de création. Mon prochain album en sera la suite.

PM : L’Art visuel paraît presque aussi important pour toi que le son (Crimes of Mind), peux tu nous expliquer pourquoi et en particulier la très belle pochette de ton album ?

M : Nous avons tous des images dans la tête et j’aime les artistes talentueux qui expriment la manière dont ils voient la vie. Les visuels sont comme des mots, ils dessinent des images. Je travaille avec une artiste depuis longtemps, une très bonne amie qui s’appelle Liliwenn (Crimes Of Minds). Notre méthode de travail est d’amener son travail et de le concilier avec celui de l’autre. Nous avons travaillé sur le clip de Crimes Of The Mind de cette manière. On découvre sur la pochette de The Abstract Convention qu’une partie du dessin de Liliwenn. Une femme attachée par des squelettes. Cette femme, belle et  puissante est ce qu’un homme peut espérer rencontrer dans sa vie selon moi. Les squelettes représentent la mort retenant la beauté et la force de cette femme qui même dans la difficulté brille toujours pour échapper à son destin.

PM : Cet Interview est presque terminée, on pourrait presque te laisser carte blanche pour les dernières lignes. La liberté dans l’art est essentielle !

M : J’aimerais remercier Phonosaurus Records qui me permet de sortir mon album et tous ceux qui m’aident (ils se reconnaîtront).  Je travaille tous les jours dans mon studio, me plonge dans la musique et construis mon monde. Je suis très content de partager mon album avec vous. Je laisse chacun se faire son avis et travaille déjà sur mon prochain projet. Tout ce qui compte pour moi, c’est la musique.

Mattic sera en concert avec son crew d’électrons libres le vendredi 27 juillet pour une soirée « Mr MATTIC AND FRIENDS » au Petit Bain à Paris.

Close