Close
La PreskITW : Phox

La PreskITW : Phox

Phox, est un groupe, une tribu formée de Matt Holmen, Sean Krunnfusz, Dave Roberts, Matteo Roberts, Che Van Huss, Zach Jonhston, porté par la voix douce et rauque de Monica Martin. Ici, 1000 harmonies, 1001 arrangements naviguant sur une musique qui mélange la douceur piquante avec l’énergie contagieuse irriguant leurs veines.

Ils ont dévoilé un EP Confetti de 6 titres à la nostalgie hybride couplée à l’art de réinventer les mondes en harmonies nouvelles. Pop indie mélancolique sur Blue and White, touchante comme sur Barside, petite berceuse aux intonations folk ou Noble Heart à l’âme vagabonde. Ils distillent leur grain de folie comme sur Espeon, au rythme chavirant, n’oubliant pas l’expérimentation dans leur esprit mutant de musiciens créatifs et récréatifs.


Nous avons interviewé, Phox, ces mutins et espiègles au folk sauvageon et créatif.


PM : Phox, qui êtes-vous?
Phox : Nous sommes Phox, un groupe d’amis originaire de Baraboo, dans le Wisconsin, une ville qui, dit-on, est une mauvaise prononciation d’un mot en français. Cela se dit Bear-ah-boo… On joue de la musique, c’est amusant et nous aimons enfreindre les règles.

PM : Comment décririez-vous votre son ?
P : On sonne un petit peu comme si Feist avait rencontré les Monty Python.

PM : Pourquoi avez-vous choisi ce nom « Phox » ?
P : Le nom original du groupe était Foxhat and The Virgins 4Ever Sextet mais Monica a suggéré Phox qui est un petit plus concis et aussi à une lettre près, la fleur de notre région The Phlox.

PM : Confetti, c’est votre EP et aussi un projet vidéo, pourquoi ce défi ?
P : Nous voulions créer une métaphore visuelle de nos mélodies. Nous avons été influencés par des vidéos comme Bandages de Hey Rosetta et la série de clips Plomplamoose.

[pullquote] A chaque moment, nous bondissons et rebondissons de l’ombre à la lumière.[/pullquote]

PM : Comment travaillez-vous à 7 sur les chansons ?
P : On y participe tous en vivant sous le même toit et en prenant soin les uns des autres. Monica commence chaque chanson, et c’est le meilleur moyen de faire passer la mélodie en premier sur nos chansons.

PM : Quelles sont vos inspirations ?
P : Chaque jour cela change, mais c’est souvent des inspirations entre membres du groupe. Quelquefois c’est Beck ou Hot Chip. D’autres fois, c’est Angel Olsen, Daredevil, Christopher Wright ou We Are The Willows. Il y a aussi tout un tas de bonnes musiques dans notre région.

PM : Optimiste ou Pessimiste ? Dans votre musique cela semble se chevaucher comme la dichotomie sombre/lumineux, que pouvez-vous nous en dire ?
P : Nous sommes sur cette ligne au quotidien. Les contrastes sont ce qui nous font avancer et rester passionnés. Il y a des remarques comme celle de John Strohm qui nous a décrit comme : « Grand ego, pas assez bon ». Ce genre de réflexions nous pique et nous permet d’atteindre sans cesse nos objectifs, de rebondir de l’ombre à la lumière.

PM : Quand on écoute Confetti, on se demande si être si créatif est difficile ?
P : Cela peut être très difficile d’être créatif, lorsque l’on est isolé. Il y a des individus qui ont encore plus de créativité que nous et nous aimons nous ouvrir aux rencontres, parcourir les brocantes et les marchés aux puces pour trouver des idées abandonnées et oubliées. Et notre avantage, c’est que nous sommes toujours là, les uns, les autres, pour stimuler notre créativité.

[pullquote] Les contrastes sont ce qui nous font avancer et rester intéressés.. [/pullquote]


PM : Quelle est votre chanson préférée dans l’EP et pourquoi ?

P : Nous aimons tous Noble Heart. C’est la première chanson qui nous est ressortie pour Confetti. Les idées sont venues à nous comme elles sont présentées dans la chanson, et elles ont grandi pour être l’hymne de notre création. Cela nous a servi pour créer l’album.


PM : Qu’aimeriez-vous que les auditeurs retiennent de Confetti ?
P : Nous souhaitons qu’ils retiennent le plaisir que nous avons pris à faire cet EP, plaisir qu’on souhaite qu’ils retrouvent à l’écoute.

PM : Quels sont vos projets ?
P : Nous voulons continuer à faire encore plus de musique et de belles vidéos. Nous voulons mettre tout cela dans des concerts fous qui feront dire à The Flaming Lips « Merde, pourquoi n’avons-nous pas pensé à cela ! »

PM : Des concerts prévus en France ?
P : Nous venons en Europe cet été, mais nous ne savons pas encore où nous allons allés. On aimerait tant visiter la France. Un autre groupe du Wisconsin, Cedarwell, vient de jouer en France et de signer avec un de vos jolis labels. On espère venir très bientôt !


Effectivement, restez en contact, car bientôt un concours vous permettra de gagner leur EP Confetti… A suivre donc.La PreskITW : Phox

Close