Close
La PreskITW – Sir Sly

La PreskITW – Sir Sly

Sir Sly a la douceur dans les notes, la mélancolie dans le chant et distille des vapeurs poétiques irrésistibles.

Trio hypnotique, Sir Sly était rentré dans notre playlist d’août 2013 avec Miracle, marquant un réel coup de cœur pour ce groupe qui nous avait conquis dès septembre 2012. Nous les avons donc interrogé pour mieux les connaître.

Prec1 / 2Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer

Pause Musicale : Pourriez-vous nous en dire plus sur le groupe et vous présenter auprès du public français ?
Sir Sly : Sir Sly, ce sont Landon Jacobs, Jason Suwito, et Hayden Coplen. Nous écrivons et enregistrons toutes nos musiques au studio de Jason, près de Los Angeles. Nous avons mis notre premier titre, Ghost, sur internet en septembre 2012 et nous avons commencé le live en 2013.

Comment et quand a commencé Sir Sly ?
Jason et Landon ont écrit notre première chanson, Ghost, en août 2012, et nous nous sommes rapidement décidés sur un nom. Puis nous avons continué à écrire des chansons et à les enregistrer.

Certaines personnes écrivent dans un journal intime pour en apprendre plus sur eux-mêmes, nous le faisons avec des chansons.

Votre musique brille malgré la mélancolie qu’elle contient. Quelles sont vos principales inspirations dans ce monde ?
En ce qui concerne l’écriture, nous essayons juste d’être les plus honnêtes possible. On pense que c’est ce qui donne des résultats uniques et satisfaisants.

Comment décririez-vous votre style musical sur l’EP Gold (« Sly-Fi ») ?
Fondamentalement, nous ne voulions pas nous définir dans un seul genre de musique, donc nous en avons créé un. Je pense que cela représente nos influences principales et diverses qui vont du hip-hop, au rock en passant par l’alternative et l’électro.

Pour vous, faire un disque, c’est une profonde introspection pour trouver son identité, l’inspiration et le courage ?
On ne peut pas dire qu’il faille du courage pour écrire une chanson. L’écriture honnête est toujours venue naturellement, comme une compulsion qu’il fallait satisfaire. Certaines personnes écrivent dans un journal intime pour en apprendre plus sur eux-mêmes, nous le faisons avec des chansons.

Êtes-vous optimistes / pessimistes ? Dans votre musique, on a l’impression d’écouter un équilibre entre lumière et obscurité. Qu’est-ce que vous en pensez ?
En fait, on espère que nos chansons sont réalistes, plus que pessimistes ou optimistes. La vie est pleine de malheurs et de réussites, et notre travail en tant qu’artistes et auteurs/compositeurs est de refléter la réalité, sans tenter de mettre en avant l’un ou l’autre.

Comment gérez-vous le travail ensemble ? Est-ce collégial ou chacun écrit de son côté ?
L’écriture est un travail collaboratif. En regardant les 30/40 chansons que nous avons écrit, je réalise que chacune a commencé d’une manière particulière. Quelques fois, cela commence avec quelques notes que Jason a bossé en studio, d’autres fois avec une mélodie, et certaines fois avec des paroles. Chaque chanson est unique, et en ce sens, il n’y a pas de vraie formule.

Prec1 / 2Suiv
Utiliser vos touches ← → (flèches) pour naviguer
Close