Close

Jabrjaw – The Loosie King

L’art pour l’art. Le bruit pour le bruit. On a tendance à l’oublier mais avant que le rap ne devienne ce phénomène musical et commercial, c’était une simple manière de passer le temps.
Une musique « simpliste » combinée à des rimes furieuses. Une équation simple qui pouvait fonctionner partout et sans instruments.

Aujourd’hui, qu’est ce qui pousse un artiste rap à balancer son projet sur la toile, sans stratégie marketing ni relais. L’espoir d’une hypothétique buzz ? Surement, mais avant tout la fierté du travail bien fait et l’envie de partager le fruit de son travail.

Jabrjaw fait partie de ces rappeurs talentueux dont on parle souvent dans les chansons de rap. Il fait partie de ces artistes underground aux dents longues dont on n’entend pas parler. Parce que pour un Jay-Z remplissant le Stade France, le rap a produit des centaines de Percee P. Des artistes ne vivant que de bootleg et joignant les deux bouts comme ils peuvent.

Venu tout droit de « South Florida », Jabrjaw illustre parfaitement cette maxime. Vous ne trouverez aucune information valable sur cet artiste mis à part un Soundcloud plutôt actif. De cet anonymat naît une écoute vierge de tout préjugé et la musique devient alors la meilleure des biographies.

The Loosie King est à l’image de son concepteur. C’est un album de besogneux. Un pur produit Boom Bap où les flow ciselés jaillissent de tout part. Il s’écoute d’une traite, en voiture et si possible à haut volume. Comme ce Mood Stabilizer qui renvoit tout le monde dans les cordes.

Jabrjaw propose tout simplement un boom bap dans l’air du temps comme sur ce Nike and Newports des plus jazzy et Uptown Shit à l’ambiance plus électronique. Alternant les ambiances, les instrumentaux de Jabrjaw sont bien complétés par des scratchs discrets mais efficaces comme sur Authentic.

The Loosie King n’est pas l’album de Boob Bap parfait et encore moins un album révolutionnaire. Il est la parfaite introduction à l’univers d’un jeune artiste prometteur.

Et c’est aussi la meilleure manière de rendre hommage à cet été agonisant et profiter des derniers rayons de soleil.

Jabrjaw - The Loosie King

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close