Close

Les 5 + 5 titres de la semaine en téléchargement gratuit #31

Il est des temps estivaux voilés d’incidents, d’accidents de parcours qui bousculent les cœurs et ne militent certainement pas pour que l’on aime facilement son prochain. Il est des jours brouillés où l’envie de rien étreint, car l’on doit laisser certains, à contre-cœur, parce que la vie est fragile, mine de rien.

Dans ces moments-là, le seul remède qui semble renouer les liens, délier les langues et revivifier les corps, ce sont les harmonies que l’on trouve dans la musique et qui semblent difficilement coexister autre part. C’est pour cela que la playlist de cette semaine #31 est double, offrant 5 + 5 titres en téléchargement gratuit.

Pour réveiller les corps, pour offrir des parenthèses douces qui peuvent quelquefois manquer dans la vie, voici cette playlist pensée comme un remerciement à tous ceux qui nous suivent et pour ceux qui sont venus nous accompagner à notre soirée au Glazart qui fut, grâce aux artistes et à vous, un franc succès.

Merci donc et Bonne écoute.



1- The Rosebuds – Esse Quam Videri : Duo à l’énergie douce, Ivan Howard et Kelly Crisp préparent leur album Sand + Silence chez Western Vinyl.

En guise d’introduction, Esse Quam Videri gravite dans des horizons mêlant nostalgiques notes 80′ et pop futuriste qui reconstruit les codes classiques avec une poésie élégante sous tendant des effluves disco trash.

Leur alt-pop mélange clashes romantiques et oscillations tendres qui font de Esse Quam Videri, une petite merveille qui reste solidement ancré dans la tête.

Ici, Justin Vernon est à la guitare et aux synthés, tandis que le batteur de Bon Iver, Matt McCaughan et le bassiste de Sylvan Esso, Nick Sanborn, se rajoutent à la bande. Alors de cette joyeuse tribu, le bonheur dérive et agrippe délicatement, en attendant l’album qui sortira le 5 août prochain.



2- BlackBear – Down 4 u : Produit par Gnash et Bear, Down 4 u est un R&b emplie de palpitations irisées et de rythmes diffus qui accrochent, sous un chant aux consonances délicieuses.

BlackBear est capable de toutes les harmonies ici, comme sur sa dernière Weak When Ur Around, sous les acoustiques teintes, marquées de doux échos électro qui éclaboussent d’émotions, sous un minimalisme suave.



3- Good For Grapes – London Fog : Des claquements folk sous un swing alternatif, voici Good For Grapes qui enivre de leur singularité poétique.

Des farandoles d’instruments et des fusions en ponctuations tendres, Daniel McBurnie (chant, guitare), Graham Gomez (guitare, chant), Alexa Unwin (piano, chant), Robert Hardie (basse, chant), Alex Hauka (violon) et Will Watson créent de harmonies qui bousculent les sens avec des violons à la limite du klezmer et des foudres de percussions qui respirent une mélancolie dans les non-dits entre les notes poétiques, laissant présager un tempérament de feu.



4- Audego – Moments : Des agencements de notes chavirantes et une sensualité sous les arpèges colorés et aériens d’Audego. Mélange atypique de r&b, de soul et d’électro lo-fi, eux électrifient les cœurs avec Moments, hymne aux sentiments diffus, échappant au temps, avec délicatesse.

Duo australien pétillant, Audego crée des volutes aux métamorphoses plurielles. Paso Bionic et Carolyn sont de ceux que l’on n’oublient point une fois la piste terminée. Cela tombe bien puisque leur 3ème album arrive.



5- The Derevolutions – #HashBags : Croisant soul, rock et hip hop, avec un groove irrésistible, The Derevolutions sont des troubadours psychédéliques qui décollent les étiquettes et brûlent les cloisons imposés par le monde. Brett, Ana Karina et le flow de Sen balancent leurs cadences comme des espoirs pour construire d’autres mélodies.

La preuve avec leur album, également en téléchargement gratuit , qui permet de respirer en se baladant dans des contrées harmoniques irrévérencieuses et plurielles, où pop, soul et hiphop mettent le feu au cœur, peu importe son état, comme avec Now You Know My name, pop claquante.



6- Hanah – Out Of Touch : Une voix profonde qui navigue dans des eaux voilées, bordées d’obscurité douce, Hanah contrôle les émotions, en les diffusant dans des vagues électro soul poétiques.

Néo Gospel poignant, Hanah propose des harmonies tendrement douces qui distillent une vulnérabilité énigmatique à la force délicate, sous les étincelles de ses notes, qui sont de belles promesses nouées, à venir.



7- Cookies – Music For Touching : Une force brute qui claque et se mue en douceur rock, agrémentée de pointes bluesy dans la voix de Cookies. Ici, l’évasion est contenue dans l’étreinte que le groupe propose avec ses notes chaudes tissées d’un chant puissant, allié de percussions ténébreuses.

Première piste de leur premier album à venir, retenez ce nom et leurs membres que sont Ben Sterling, Ashley Giorgi, Aakaash Israni et Cinque Kemp, dont on reparlera, promis.



8- BaskerVillain – When The Light Comes On : Une mélancolie certaine dans les premiers accords de leur rock sombre, Baskervillain multiplie les résonances graciles, entremêlées d’une pop psychédélique qui attise les sentiments, sous les riffs de guitares diaboliques.

Les australiens Jack, Lachy, Tom et Dan ont les harmonies contagieuses et fournissent un embrasement de notes aux pointes « woodstockiennes », après leur poignant Walls.



9 – The Hudson Branch – Hope It Gets Better : Des harmonies psychédéliques qui se chevauchent, hantées d’un chant doux et de chœurs entêtants qui fusionnent, The Hudson Branch dévoile Hope It Gets Better, qui réveille les émotions.

Dans leurs contrées, les teintes forment des combinaisons nostalgiques et poétiques, emportant sur des voies alternatives qui réchauffent les corps, de riffs, de clashs et de crescendos aux doux reflets folkélectronica.

Cobey et Corey Bienert avec Jacob et Matthew Bool font leur musique à quatre cœurs, en duo de frères, trouvant une complémentarité alchimique qui flirte avec des harmonies douces indélébiles.



10- Ploy – The End Of Time : Si la fin des temps pouvaient avoir les mêmes tempos que ceux de Ploy avec The End Of Time, on l’attendrait avec impatience. Merveille des sens, transes des sentiments, Ploy distille des harmonies mixant les lancinances de Sohn, la douceur de How To dress Well et les cadences atypiques de Flume.

Surtout, après leur beau Friend Of A Friend, Ploy a son identité propre, sa poésie irrésistible et un chant lumineusement magnétique qui cadence ses harmonies à la beauté noire ténébreuse.

Magnifique piste donc pour ce duo, intense coup de cœur ici, avec leur électro crépitante d’éclipses sur On/off, le romantisme infini sur Hold On et la suave Trials. Gil Wojcik et Justin Victoria mènent directement à l’addiction avec leur rythmique vaporeuse et envoûtante.

Eux, sont la révélation 2014, à n’en pas douter, qui illuminera 2015, avec passion. On ne résiste donc pas à l’envie de vous offrir 12 pistes à eux, toutes plus belles les unes que les autres, en téléchargement gratuit.

 



La playlist en résumé

Les 5 + 5 titres de la semaine en téléchargement gratuit #31

Close