Close

Match @ Les Trois Baudets

Après les avoir vu à leur premier concert à l’international le 19 mars dernier, Match était hier, à 20h30, sur la scène des trois baudets. Entre ces deux concerts, un monde, un pas de géant pour ces faiseurs de mélodies fines, pour ces musiciens doués dans l’art de l’alchimie des notes. Match en live, c’est toujours beau, mais là, Match surprend, se métamorphose sur scène, s’endurcit et se trouve.

Aux antipodes des groupes qui se forment aujourd’hui et malgré leur jeunesse, Match déploie ses ailes et dévoile son cœur ardent sur scène. Deux guitares, deux synthés, une batterie, les multi-instrumentistes Simon, Aurélien, Gwenaël, François et Jim, leur batteur en live, ont choisi hier de débuter avec leur dernière piste Violet.

Ici, les harmonies sont incandescentes, échos de leurs âmes qui battent la chamade en notes dissipées, en notes tissées avec un savoir-faire instinctif et une énergie contagieuse où complémentarité et altérité se chevauchent et s’étreignent.

Violet, donc, a débuté la ronde, puissante, équilibre doux entre la délicatesse des mélodies et leur souffle énergique, à la croisée des mondes et des genres, leur puzzle sonore est singulier et addictif.

Match, ce groupe français à la créativité infinie, est à chérir et à suivre. A les écouter, on pense instinctivement à Alt-J pour la manière de façonner les mélodies multi-couches s’imbriquant avec magie et pour leur facilité à contourner les déjà-vu, puis à Phoenix aussi, version du début, pour les uppercuts sonores mélodieux qu’ils dispensent en live.

Mais les comparaisons s’arrêtent là. Match se suffit à lui-même, créant son propre style, sa signature envoûtante, au croisement de la pop délicieusement épicée, du funk intensément suave, du rock sombre aux échos hypnotiques.

Match promet des voyages à l’aide de ses notes, la métamorphose au coin des instrus, la tempête au cœur de leurs harmonies. Alors, Match, irrésistible, conquiert l’espace à coup de mélodies parfaitement maitrisées. Leur musique est une impulsion créative désordonnée pourtant si mathématiquement construite, si intensivement poétique et organique qu’ils en chavirent votre monde.

Nul doute, Match est inarrêtable, pas même une baguette cassée, ni un clavier tombé ne les stoppera : Match est impeccable, portant à merveille son nom.

Alors, les instrus à l’alchimie troublante, balaient d’un revers de la main tout ce que vous avez entendu hier, tout ce que vous entendrez aujourd’hui. Match jongle avec les harmonies, les distille avec impact et passion, loin des sentiers déjà explorés.

Match a tout pour réussir. Dying Kings résonne, échos de la lune berçant une cadence épique, une note en souffle, une écriture qui fait mouche, une voix et des chœurs chavirants, une griffe atypique, le rythme incandescent dans la peau et l’art du puzzle sonore complexe en soubassements.

Lorsque vous pensez avoir cerné leur essence même, Match bascule dans un tout autre, dans un ailleurs où les braises sont délicates et où l’incandescence rock se fait plus soul. Deux chansons plus loin, Match a l’âme dans les instruments, le cœur sur les pulsations vagabondes de leur musique poétique qui n’oublie pas de groover avec des battements enivrants.

Match, c’est une énergie brute dans un écrin de velours, des harmonies composées aux millimètres carrés, quelquefois mélancoliques comme sur leur dernier tour de piste, Older Colder.

Hier, Match a offert 7 chansons au souffle ravageur, aux voix magnétiques, aux soubresauts étranges, aux rythmes capricieux… Match est résolument le groupe qui vous met à genoux.
A l’unisson, ces potes d’enfances, musiciens surdoués, sont un mélange de douces richesses et d’influences atypiques. Eux doucement, préparent leur EP et seront, le 15 mai, sur scène avec PVT à la Flèche d’or.

« Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ? Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau.  » Match fait sienne cette phrase et vous donne plus que ce que vous espérez.
Si vous voulez vous sentir vivant, allez les voir en live le 15 mai, sinon vous vous en voudrez…
Match @ Les Trois Baudets

2 comments

  1. Le concert était génial et malheureusement trop court ! J’ai été surtout frappé par la qualité des harmonies dans le chant.

    « Mais les comparaisons s’arrêtent là. Match se suffit à lui-même, créant son propre style »
    Je suis complètement d’accord avec toi, ils ont trouvé une recette qui fonctionne à merveille. Tu sais quand sort l’EP ?

    1. Merci Thibaut. Il n’y a pas encore de date officielle pour l’EP…Bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close