Close

Modern Merchant : For The Fields [EP]

Modern Merchant fait de la pop douce, en provenance de Brooklyn. Modern Merchant, c’est d’abord une voix profonde, celle de John Parson qui résonne au travers de mélodies intimistes où les guitares glissent comme les anges et les synthés crient une urgence semblable à une respiration nécessaire.

Eux viennent de dévoiler un EP For The Fields, 6 titres entêtants, aux rythmiques éclectiques où les changements sont dynamiques et les harmonies multi-couches.

Modern Merchant, c’est un quatuor formé de John Parson (chant, guitare), de Jesse Stanford (guitare, chant, synthé), de Mike Skaggs (basse) et de Sydney Weiss (percussions, voix) qui fait une dream pop mélancolique où les espoirs cachés dans les notes côtoient un rock lo-fi aux harmonies délicates.

Après une introduction aérienne, When The Market Crash, où les frictions, en ligne de basse et les tensions sont sous-tendues, leur musique semble être un mélange entre Local Native et Grizzly Bear. Pourtant, leur marque de fabrique est singulière, hantant les pistes à la volée. Ce sont toutes des harmonies émouvantes qui chevauchent une progressive agitation addictive.

Like Minded met ainsi en valeur la voix langoureuse de John Parson, créant un pas-de-deux sombre, laissant le clair-obscur être l’interprète de leur âme avec des guitares, des percussions et des chœurs qui donnent corps à cette étreinte subtile. Le refrain reste profondément ancré dans l’esprit, comme un aveux.

Puis se profile un autre rythme avec Marry Me Annie, plus jazzy, des percussions dominant la toile sonore. Là, tel un cache-cache acoustique pour monde à la renverse, la piste traîne une mélancolie décadente, un souffle doux.

Unending Afterthought continue la danse, empruntant un autre sentier, celui psychédélique où des échos lo-fi, une batterie menaçante contrastent avec l’ensemble des voix qui fournissent alors une douceur sauvage.

La ballade sinueuse de Modern Merchant se continue avec For The Fields ponctué de sifflements à la fois las et entraînants. Là, les voix vous emportent, dream pop à la limite du folk irrégulier, délice des sens, les aiguisant dans toutes les directions.

Quant enfin Necessary Evil retentit, Modern Merchant se fait plus pop rock, tout en impulsions lactées et en harmonies infinies. Leur mouvement vous porte à la dérive.

Fragile, nomade, leur dérivation leur permet d’atteindre des rivages où personne ne peut venir les chercher. Comme des passagers dans un bateau à la dérive, ils sont, dans le grand vent des saisons, quatre âmes enfermés avec l’espoir et le doute.

Modern Merchant : For The Fields [EP]

Close