Close
Faire les courses avec Oxmo Puccino : Roi sans carrosse

Faire les courses avec Oxmo Puccino : Roi sans carrosse

Marre de ce diktat qui dit que faire les courses est une activité agréable, presque passionnante. En vérité, je vous le dis : devoir bousculer le caddie d’une petite vieille qui décide d’analyser la composition de la crème légère pendant un quart d’heure pour que je puisse m’emparer du pot le moins cher du rayon n’est pas une chose que j’aime. Attendre à la caisse à coté d’un monsieur qui pue parce qu’il a entamé le fromage qu’il compte acheter, même si la boite passée en caisse est vidée, esquiver les animatrices obèses à coté des fruits et légumes parce qu’on n’a ni le temps, ni l’envie de « goûter pour voir » ses morceaux de pâtés gentiment offerts. Tous ces plaisirs de la vie agacent et irritent. Voilà pourquoi j’ai compté sur « Roi sans carrosse », le dernier album d’Oxmo Puccino pour me rendre la tache plus aisée.

Bien poussé en radio par « Le Sucre Pimenté », morceau lui-même remixé plus tard avec des apparitions des rappeurs Orelsan, Youssoupha, Dabaaz, Greg Frite, Grodash, Bustaflex, 2010 et 20Syl, l’album commence par un air de guitare comme pour poursuivre ce chemin de l’acoustique pris depuis quelques années déjà.

Il prend ensuite le virage de l’artiste qu’il ne prétend «pas difficile», ses avantages et ses inconvénients. «Artiste, c’est pour ça qu’elle t’aime et puis te quitte». Ensuite, il nous livre un refrain chanté de rimes en –ois et en –in. Qui l’eut cru ? Ce morceau est le plus dangereux de l’album. Essayez de ne pas chanter le refrain dans le métro, vous verrez qu’il est très difficile de ne pas succomber.

Comme beaucoup avant lui, Oxmo Puccino s’essai à la critique de l’unes des plus belles villes du monde : Panam. Le rappeur Flynt en avait fait une ébauche sur « J’éclaire ma ville ». Oxmo, lui, évoque la tristesse, la mélancolie mais aussi la tension de la capitale. L’unique invité de la galette en est une. Et c’est la chanteuse Mai Lan, celle qui « Gentiment t’immole », prête sa douce voix sur « La danse couchée » pour un rap aussi intéressant que bref.

« Roi sans carrosse » est une ode à la paix. Mais pas dans le couple lorsqu’il parle dans « Pas ce soir » à la renonciation de l’acte. Sans parler non plus de guerre, il cite notamment la fainéantise de l’un, la fatigue de l’autre. « Semaine prochaine peut-être ? Mais pas ce soir. » Ce titre est l’atout décalé du disque.

Trois ans après « L’arme de paix », et quelques semaines après «Doux or Die», le nounours annonce la couleur. Et elle fait du bien aux yeux. «Fiston, fais gaffe » !

Supportez l’artiste ! Achetez « Roi Sans Carrosse »

Tracklist :

Le mal que je n’ai pas fait
Artiste
Parfois
Pam-Pa-Nam
La danse couchée
Le vide en soi
Pas ce soir
Les gens de 72
Un an moins le quart
Le sucre pimenté
Roi sans Carrosse

Artwork :

Oxmo Puccino : Roi sans carrosse

Close