Close

On y etait : Phoebe Jean and the Airforce @ Transmusicales

On connaissait déjà Baltimore pour ses  petits dealers et ses gros trafiquants dans la série culte The Wire. On la connaît désormais pour la nouvelle figure musicale fraîchement débarquée de cette cité portuaire de la côte est des États-Unis, j’ai nommé, Phoebe Jean and the Airforce.

Sur la scène du hall 3 des Transmusicales, ce vendredi 7 décembre, apparaît une jeune femme aux boucles brunes ébouriffées enveloppée dans une longue cape noire. Telle un boxeur sur le ring, la chanteuse, accompagnée de ses deux danseurs, occupe la scène, donne le rythme et pose le son et le ton dès les premières minutes.

Le public, en quête de bonnes découvertes, découvre là un fourre-tout musical, un mélange de genres qui ne laisse pas indifférent. Phoebe Jean impose une signature musicale entre pop fraîche, dance agitée, hip hop et samples lourds.

Les morceaux s’enchaînent. King Size Bed, Cover Girl, Facts of Nature sont autant de titres qu’on passera en boucle en rentrant à la maison pour faire découvrir aux copains…

Issue du milieu underground, Phoebe Jean a vécu entre New York, Berlin et Paris pour composer son premier album, Heartbreakers, sorti le 4 juin 2012 sur le label parisien Lentana Records.  De ce premier album, Day is gone est le titre qui a fait connaître l’artiste et que le public des Transmusicales attendait :

Dans le clip original, Phoebe Jean – à l’instar de MIA, la Bad Girl(s) du désert marocain – apparaît avec ses potes du quartier et s’amuse sur sa moto dans les rues de Baltimore. Ce premier titre fait l’apologie de sa ville natale : My love is there / before the day is gone / and I swear / It’s where my heart belongs / So I’m there / It’s why I’m holding strong / In thin air / Carry me along.

Médusée par l’engouement de son public, Phoebe Jean avoue qu’elle n’avait encore jamais chanté devant autant de monde. Privilégié de la première heure donc, le public de Rennes ne sait pas encore que les Transmusciales affichent complet cette nuit-là dans un certain hall 3…

Il ne reste plus qu’à attendre le printemps 2013 et le festival d’Amiens Les femmes s’en mêlent le 28 mars pour voir (ou revoir) Phoebe Jean and the Airplane.

Phoebe-Jean-and-the-Air-Force

1 comment

  1. c’est cool!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close