Close

Playlist de Juillet

On a attendu, désespéré, râlé pour avoir quelques rayons de soleil qui parent les immeubles, se reflètent dans les fenêtres et égayent le gris à l’infini. L’été a enfin débarqué sans compromis et les derniers jours du mois de juillet sonnent la fin de la trêve pour certains ou le début d’une autre.

Entre, prend place cette playlist de 25 titres, « un échange de sang, une étreinte totale, sans aucune prudence, sans nulle protection. Le grand saut, à chaque fois » comme Miro le promettait.
Bonne écoute et place à août donc.

1- Ashtraynutz – City Life (Moods Remix) : Moods est un beatmaker hollandais qui crée des mélodies aux beats irrésistibles. Il remixe ici le titre d’Ashtraynutz, groupe composé de Joel Gaerthe (chant), Joel Dieleman (clavier), Darryl Ciggaar (batterie), Bill Scott Moohkoek (basse), Nick Croes (guitare) et Tess Gaerthe (choeur). La voix grave et soul de Joel Gaerthe devient encore plus belle et le mariage parfait.

2- Vance Joy – Riptide : Une voix qui frôle et bouscule, accompagnée d’un rythme qui percute, voici Vance Joy, songwriter de talent, australien aux cadences pop folk magnétiques. Son premier EP God loves You When You’re Dancing fait danser, libérant le vent avec force et magie.

3- Catz N Dogz aka 3 Channels / Different Marks – Can’t Figure Me Out feat. Ben Westbeech : Originaires de Berlin, Grzegorz Demianczuk & Wojciech Taranczuk sont des Djs / beatmakers aux harmonies douces et énergiques, souvent soul avec des featurings qui laissent rêveur : (James Yuill, Paul Randolph). Organiquement aériens et irrésistiblement enivrants, ici avec Ben Westbeech, leur douceur R&B est infinie. Leur Ep est en téléchargement ici. Different Marks est en collaboration avec Martin Dawson (King Roc,Two Armadillo).

4- Weaves – Motorcycle : Rock contagieux aux influences pop, aux guitares qui clashent, aux voix qui tapent sur des mélodies rageuses, Weaves est un groupe de Torento composé de Jasmyn Burke (voix), Morgan Waters (guitare, basse), Spencer Cole (batterie) et de Bram Gielen (orgue). Ils donnent envie de road trips sans fin, avec des pointes de post-punk et de garage en liberté.

5- Waterstrider – Constellation : Chez Waterstrider, les rythmes sont contagieux, la voix balaie des cadences emplies de joie, de mélancolie et de rêves doux noyées dans des tempos aux beats afro pop à l’allégresse douce. Nate Salman: (voix/guitare/synthé), Brijean Murphy (Percussion), Scott Brown (basse) et Walker Johnson (batterie) font une pop matinée d’une âme voyageuse qui vous attrape et ne vous lâche plus.

6- Figgy – Can’t Hide : Figgy est un joueur de trombone devenu producteur et Dj. Il mélange house, garage et R&b et remixe comme il respire. Là, douceur et rythme fusionnent pour des mélodies invitant à l’été tous les jours de l’année comme Can’t Hide qui devient aérien.

7- James The Giant – Two Weeks On The Ocean : Une voix folk qui résonne et se ballade dans une pérégrination alt-country hantée d’une guitare. Ne manque plus qu’un feux de plage et des amis pour partager. Il vient de dévoiler un 5 titres, qui est en écoute intégrale.

8- JuneSex – Well Can I : Une pop électro délicate à deux voix. Sur scène, ils sont 5 (basse, guitare, clavier, boite à rythme et séquenceur sampler) et reviennent avec leur troisième album Cute Kid, berceuses dansantes de cadences pop chic de 10 titres à l’élégance subtile chez JIA.

9- The High Wire – LNOE : The High Wire est un trio londonien composé de Tim Crompton, de Ross Forrest et d’Alexia Hagen. Leur musique est une pop chorale qui impacte de manière épique, bercée de guitares. Pop influencée par T-Rex, New Order, LNOE est extrait de leur troisième album et possède un pouvoir mélodique imparable qui vous fait marcher sur une ligne de feu.

10- Koreless – MTI (TWRK Bootleg Remix) : TWRK possèdent une rythmique addictive. Ils viennent de dévoiler Volume 1 de 7 pistes qui ont des beats en farandole, sans repos possible, parfait pour bouger les pieds et se vider la tête.

11- Pusha T – Numbers On the Boards : Terrence Thornton aka Pusha T dévoile ici le single de son premier album studio My name is My name. Les beats hip hop minimalistes lancinants et le flow tempétueux assaillent les oreilles sur cette co-production de Kanye West et Don Cannon. L’album arrive dans quelques jour sur G.O.O.D. Music : saisissant.

12- Akiine – Sunglassey : Bercée par des mélodies douces et des contes inspirés des forêts nordiques, Akiine, chanteuse suédoise installée à Londres donne à entendre une voix grave qui habite une piste emplie de synthés en échos et de douceurs volatiles où une certaine noirceur point. Sa dream pop minimaliste emmène dans des rêveries douces où les échos brouillés battent la chamade lo-fi délicieusement.

13- Izzy Bizu – White Tiger : 19 ans, une voix lumineuse telle un conteur griot, elle compose, créant une fusion délicate entre soul et jazz. Le rythme dans la peau, Izzy Bizu le restitue en farandole de notes avec une voix entre Adele et Joe Bel. Elle prépare actuellement son premier EP Coolbeanz mixé par Jay Picasso qui sortira le 1 septembre prochain.

14- Complex Movements (Matrix T/Invisible) – Detroit Summer : Complex Movement est un collectif de Mcs, de producteurs et de beatmeakers composés de Wesley Taylor (graphiste), de Waajeed (producteur, beatmaker), d’Invicible (Mc) et de Carlos Garcia. Collectif activiste de Détroit, le flow d’Invincible unit à Matrix T, remet les femmes aux cœurs des luttes sociales et politiques, œuvrant à l’éveil. Ici, la narration passe en mouvement par tous les styles de rythmes.

15- Oum Shatt – Power To the Women Of The Morning Shift : Oum Shatt est un groupe de Berlin composé du chanteur Jonas Poppe (Ex Kissogram) d‘Hannes Lehmaa (guitariste – ex Contriva, Mina) et de Chris Imler (batteur). Créant un rock tout en percussions et en échos lancinants aux effluves de chants et de dynamiques arabiques, ils mixent avec délectation surf guitare aux connotations électroniques en volute et combinent les contradictions entre persuasion et nonchalance évasives. Ils préparent leur premier EP. A suivre donc.

16- Netherfriends – Uptown Boys : Derrière ce nom se cache Shawn Rosenblatt, un musicien producteur qui colore ses pistes pop de flow rock brouillant les frontières. Voici Uptown Boys, le single de son premier album P3ACE (Three Peace), affolant les rythmes avec des boucles narcotiques planantes et de l’énergie en flux continu.

17- The Loose Hearts – Behind Your Eyes : Une petite ballade qui monte en intensité grâce à la voix de Luke Papini et de son groupe The Loose Hearts composé de Chris Mitchell (Guitare, voix), de Ciarán Steward (Basse/chant) et de Joshua Hill (Batterie, chant). Originaires de Liverpool, leur tempo doux cache un côté sauvageon, mélange de rock et d’indie pop qui connait l’art des métamorphoses en cours de route avec des harmonies piquantes entre lente mélodie et accélérations ponctuées de guitares et de batteries acides. Leur premier EP est attendu le 11 octobre prochain. Promis, on reste sur le qui-vive.

18- Georgia Potter – Reckless : Georgia Potter est une chanteuse australienne mixant R&B et alt-pop avec des basses sombres et des synthés orageux.  Naviguant entre perte et joie, elle a déjà deux singles a son actif XO et celui-ci et déjà des possibilités infinies sur les pas de Franck Ocean. Reckless est une invitation au plaisir qui se continue avec un premier Ep en préparation.

19- The Divers – Castle In The Air : The Divers est un groupe anglais d’indie rock entre Wilco et Band Or Horses. Ce quartet composé de Pete Hickman (Chant/ guitare), d’Asbjorn Ystanes (Guitare), de Mike Elliott (Basse/Chant) et de James Bourne (batterie) sonne un peu 90′.  La nostalgie de l’adolescence contagieuse avec un soupçon de Nirvana dans un coin de la tête, Castle In The Air est capiteux.

20- Almighty – Immaculate Bosses : Almighty, c’est en fait Cappadonna, Tragedy Khadafi, Planet Asia, Bronze Nazareth & Canibus. Ils reviennent avec ce single tiré de leur album à venir The 2nd Coming qui sortira le 13 août prochain chez RBC records. Du hip hop plein de beats, de flows, de tacles, de groove et de gifles qui donnent envie de plus. Ça tombe bien, les 19 pistes de leur album sauront vous ravir.

21- ARMS- Confort : Arms fait de la pop indie qui emporte. Duo composé de Todd Goldstein (Guitare/chant) à la voix soufflant sur les braises et de Tlacael Esparza (batteur/chant), ARMS revient le 10 septembre chez Paper Garden Records avec EP2. Prenant ici leurs lettres de noblesse, ils entretiennent sous les harmonies, une tension crépitante et un esprit tortueux aux guitares mélancoliques et aux distorsions entre passé et futur, où le créativité toute orageuse laisse des traces.

22- StolenViolin – Romance At the Petrol Station : Des voix pénétrantes doucement, StolenViolin traîne une force bouillonnante au rythme brouillé d’une lo-fi ambiguë qui harponne avec des touches tempérées et des larmes tropicales. Derrière ce nom, se cache, sous les guitares flamboyantes et les voix, Jordan Ireland (The Middle East) qui dévoile son premier album chez Spunk Records avec un swing tout baigné d’émotions.

23- Wizard – King Rhaah : Wizard navigue en eaux profondes peuplées de beats et de rythmes oscillant entre hip hop et trap. Souvent instrumentales,  ses pistes tabassent comme son album Trill Pill en téléchargement gratuit ici. Joshua Kindlan Mulvey, producteur et Dj livre son dernier son, King Raah, aux basses violentes dans la droite lignée de TNGHT.

24- Deafkid – Talk : Habitués de nos playlists, Deafkid est un duo formé de Christopher Lockington et de Florian Sauvaire. Ici, la pop électro est aquatique, emplie d’inattendus, de tensions, de rythmes flous et limpides, de frottements, de frôlements, de respirations et de cassures harmoniques liées comme des lianes de songes. Leur douceur profonde s’immisce dans l’âme. Signés chez Tape Club Records, on attend l’album de ce duo inclassable dans la lignée de Glass Animals et de Fun Adults.

25- Half Moon Run- Unofferable : Trio aux mélodies tapageusement folk et pop rock, une brutalité douce cachée dans les percussions, les claviers et les guitares, ils offrent une fusion des sens, mélancolique à souhait portée par la voix majestueuse de Devon Portielje. Avec Dylan Phillips et Donner Molander, les sentiments au coin des mélodies et la vie coulant dans les veines de leur musique, Dark Eyes est leur premier album.
Des sommets de désirs lunatiques au long cours, une sensualité en suspens, des émotions en profondeur, une respiration singulière, Half Moon Run offre une fragilité à contre sens à la beauté époustouflante où les mélodies chavirent ce qu’il reste de désespoir en des accords souples. Ils closent cette playlist en beauté, ouvrant sur une autre parenthèse enchantée.

Playlist de Juillet
Visuel : Vinyl Portraits par Alejandro de Antonio
Close