Close

Playlist Septembre / Octobre 2014

Alors que les vents se lèvent, les mélodies se chamaillent entre elles pour rentrer dans la playlist du mois qui cette fois-ci sera double, couvrant septembre et octobre 2014.

Pendant que la compétitivité semble être un mot à la mode gommant par ce fait des valeurs plus essentielles portées par notre société, il n’est pas vain de se battre contre et de porter d’autres mots ou harmonies plus en accords avec nos fondamentaux.

Sans l’ombre d’un doute, pendant que certains se fourvoient, la musique, elle, peut amener les questionnements et les appuis pour reconstruire nos cœurs.
Loin d’avoir pour but de distraire, cette playlist arme pour une attention qualitative contre une valorisation du néant.

Bonne écoute, Bonne journée.



1- The Sheshen – Unravel : Des tempos métissés qui fusionnent avec un chant suave, sous des cadences plurielles et douces, The Sheshen offre une respiration singulière de pop alternative.
En attendant l’album de ce groupe composé de 7 personnes, Unravel propose une évasion poétique aux rythmes de velours.

2- Grapell – Shaping My Love : Loin des discordances du siècle, Grapell envoie valser les soucis du coin de ses harmonies suaves, tissées par un chant envoûtant. Duo originaire de Stockholm, leurs pulsations azurées de teintes chaudes réchauffent les esprits, en bercant les coeurs de leurs mélodies douces.

3- Lil Herb – Fight or Flight / Common & Chance The Rapper : Un remix qui appelle à la résistance sous un flow tendu de tempos au groove subtile, voici Lil Herb qui remet à l’honneur le poing armé, bordé de délicieuses harmonies soul.

4- Oyinda – What Still Remains : Un souffle soul aux effluves nostalgiques, gorgées d’une nostalgie douce aux échos contemporains, voici Oyinda qui déroule des harmonies claires-obscures belles et élégantes.

5- Charles William – Starts : Des échos au groove tropical, heurtant une pop aux rêves torsadés de cadences douces, voici Charles Wiliam, un duo australien de toute beauté qui parcourent des contrées imaginaires au travers de leurs notes.

6- Billie Black x Mura Masa – This Simple Pleasure: Des caresses aux lignes de pulsations épiques, des cadences entremêlées, Billie Black et Mua Masa croisent leurs identités musicales pour un aller simple vers une transe espiègle de pop électro aux effluves alt-RNB.

7- The McQueens – Friends : Une énergie qui chavire les sens avec des émotions cachées sous le chant envoûtant, voici une douce merveille. Quatuor australien, The McQueens savent comment faire varier les sentiments, onduler les cadences avec une poésie rageuse, belle à se damner.

8- Pocketknife – The Push Of Love: Un chant lancinant qui dompte des guitares sombres et des cadences pop, le rock de PocketKnife est larvé de tendres étreintes. Quatuor originaire de Portland, ils viennent de sortir leur album Dying To Pretend, délicieusement rugueux.

9- Alexander Wildwood – Bad Blood : Une pop aux saveurs folk, voici Alexander Wildwood qui offre des cascades d’harmonies tempétueuses apportant les charmes des grandes plaines imaginaires, sous ses rafales énergiques de douceurs entêtantes.

10- Guster – Simple Machine : Pop aux contours nuageux et aux ponctuations acides, voici Guster avec une mélodie infusée de vibrations rock qui donnent l’envie de danser.

11 – Lily + The Parlour Tricks – Lovesongs : Un chant suave qui mêle pop des années 50′ et un souffle nostalgique des années 90, Lily + The Parlour Tricks, groupe entêtant, souffle des effluves espiègles, créant une pop mutine qui enivre de ses harmonies tendrement délicates, aux clashs doux.

12- Sam Smith – I’m Not The Only One feat.A$AP Rocky : Alliance de deux contraires et de deux identités adverses qui réalisent une fusion d’harmonies, flow croisés de soul entre crooner de velours et rappeur acerbe pour offrir un titre singulier, cadencé de douceurs entêtantes, Sam Smith + A$Ap Rocky frappent fort.

13 – Astronauts, etc. – Up For Grabs : Avec Sadie, un EP tout frais, délicieusement atmosphérique, ils croisent des teintes sombres aux confins d’harmonies constellaires. Ici, Astronauts,etc enivre, tissant un récit tout en apesanteur qui apaise et donne l’envie de s’y perdre délicatement mais intensément, sous des limbes de pop psychédélique et mélancolique.

14 – Ex Cops – Tragically Alright (Feat. Ariel Pink) : Une pop sibylline qui emporte sous des harmonies douces, emplies de lancinances en cascade. Ici, le duo composé d’Amalie Bruun et de Brian Harding, s’entourent de Ariel Pink pour un rodéo romantique à la saveur nostalgique entêtante, avant leur album Daggers le 28 octobre prochain.

15 – Tigers Are Bad For Horses – Recovery : Duo originaire de Washington, il mêle harmonies pop et effluves électro. Tigers Are Bad For Horses offre des harmonies aux long cours qui invitent à une évasion tendre et infinie, portée par la voix de Mary Ellen Funke, avec une pointe de ponctuations jazzy.

16- The Dubarrys – Undress Your Soul : Dans la lignée de Rhodes, The Dubarrys offre une mélodie folk de toute beauté, hantée d’un chant suave qui dévoile une mélancolie poétique faisant succomber à leurs notes acrobatiques contenues dans un EP envoûtant.

17- The Good Morrows – Let It Out : Un souffle pop aux ponctuations rock, voici The Good Morrows qui offre des harmonies chavirantes, au charme désarmant. Jarred Scopel emporte sous des tonalités alambiquées de nostalgie conquérante aux doux rivages.

18 – Made In Heights – Ghosts : Rnb aérien aux notes comme des vapeurs chaudes,en cascades de pulsations douces, gorgées de délicatesse en vibrations poétiques, n’oubliant pas les cadences hypnotiques et plurielles, voici Made In Heights qui nous avait envoûté déjà avec Murakami.

19- Fiction – Lonely Planet : Downtempo empli d’un chant nonchalant, Lonely Planet ouvre à une romance pop qui glisse des poétiques blessures dans ses mélodies délicates, aux reflets doux de guitares souples qui peupleront leur EP à venir.

20- La plage – Rendez-Vous : Une pop qui claque sous des rythmes estivaux au souffle léger, voici La plage qui happe pour une escapade pleine de cadences souples, emplies d’un chant suave. Un tempo évanescent et des pulsations sautillantes, La plage créer l’été éternelle.

21- Still Parade – Beach : Une parade des cœurs, aux harmonies tendres, voyageant dans des mélodies douces, suaves et mélancoliques, Still Parade bouscule délicatement de son souffle envoûtant. De leur dream folk, il touche les corps avec leurs notes évanescentes. Leur EP est un 4 titres lumineusement doux dont Beach est tiré.

22- Dog In The Snow – Africa : Des cadences douces et un chant qui envoûte sous des rythmes aux accents romantiques tel un pas de danse lancinant. Dog In the Snow lâche la meute pour offrir de mélancoliques tempos au souffle irisé de vapeurs brouillées. Rock doux aux bouffées bucoliques envoûtants pour ce groupe de Brighton.

23- News For Lulu – Eagles : Une douceur qui délivre des harmonies tendres, entre rock et pop délicats, soufflant sur les braises des cœurs, voici News For Lulu, petit groupe originaire d’Italie aux douces teintes.

24 – Brijs – Tell It How It Is (With Ben Bishop & Dandelion) : Des rythmes singuliers gorgés d’un chant envoûtant, voici Ben Bishop & Dandelion qui font une alt folk happante, enflammant les cœurs de leurs vibrations chaudes. Brijs (Bryce) est un producteur, compositeur à chérir.

25- Sundara Karma – Hustle : Des synthés années 80 et une voix clashant les réminiscences pour les remplacer par des riffs modernes qui claquent d’harmonies tendrement tempétueuses, voici Sundara Karma qui heurte de sa dream pop avec Hustle.

26- RiotHorse – Rabbits Hole : Pop aux confins du folk, voici Riothorse qui contorsionne les notes pour en faire une pérégrination douce et sauvagement rêveuse, tout en contre-teintes délicates et indélébiles pour ce groupe envoûtant.

27- COMPNY – Something Had To Give : Des chœurs qui déchirent l’asphalte avec des limbes harmoniques délicieuses, COMPNY offre des mélodies sombres éclairées de teintes tamisées qui font succomber les cœurs simplement et intensément.

28- Fena Gitu- Jabulani : Princesse des harmonies trempées dans une soul entremêlée de vagues tribales aux effluves electro, voici Jabulani qui de sa voix grave, pose son doux chant sur des cascades de rythmes suaves d’urban soul envoûtante.

29- Turan – Departed : Des murmures alt-rnb qui mêlent chant et flow sur des cadences lancinantes, Turan apporte des tempêtes avec ses versets sombres qui touchent intensément. Son premier EP est sorti chez Tribe Records, Persistence Of Memory est une poésie amère contemporaine entêtante qui dévoile un bel artiste.

30 – Brolly – They Run, They Hide : Une folk trempée dans une mélancolie brute, aux arpèges poétiques, voici Brolly qui déroule le fil d’un récit intemporel, inspirant des contrées imaginaires bordées de rêveurs rivages, aux percussions enchanteresses.

31- Austin Basham – Running : Courir quelquefois après le temps, courir parfois après les sentiments, Austin Basham ne court plus mais accroche les cœurs de sa folk douce, renversant le temps, avec passion pour ce chanteur compositeur américain de talent.

32- James Vincent McMorrow – You Know : Une voix capable de tout et une cascade de pulsation tel un éveil, James Vincent Mc Morrow est un musicien capiteux, un troubadour des rythmes caresses et un poète des temps modernes, sur scène comme sur album. Longue vie JVMM.

33- Dorothy – Wild Fire : Après les caresses, les tempêtes, voici Dorothy dans la lignée d’un blues aux effluves rock qui clashe avec passion, mettant le feux aux notes, appelant alors à une révolte des sentiments, sous les guitares et les percussions chaudes.

34- Kill The Waves – Better Days : Mélange de rock et de folk, Kill The Waves emporte de leur sens singulier de la pop mélancolique, ne perdant pourtant pas de vue un côté épique et sauvage qui donne l’envie de rébellion, délicate et élégante, cherchant des jours meilleurs, ardents avec ce premier single.

35- Alina Baraz & Galimatias – Fantasy : Un peu de fantaisie douce et d’harmonies féériques, voici la douceur d’Alina Baraz et de Galimatias avec cette piste douce qui annonce les vibrations plurielles de leur EP Urban Flora en automne, dont on ne manquera pas de parler.

36- Animal Language – Experiment : Une pop alternative qui offre des cadences romantiques aux effluves tempétueuses, voici Animal Language, trio anglais, qui attrape dans leurs harmonies nostalgiques au goût bien présent, gorgeant de pulsations organiques les cœurs dans le revers de leurs notes.

37- Daye Jack – Easy : Des flows qui croisent un groove old school, Daye Jack offre une pérégrination qui pulse et envoie valser les harmonies avec une soul poignante, mélangeant les émotions avec créativité, après son album Hello Word toujours en téléchargement gratuit.

38 – Turtle Giant – Constellations : Trio des îles aux cadences pop, aux clash rock, Turtle Giant propose des balades aux notes psychédéliques, au chant irisé guidant des guitares alliées de percussions ardentes comme sur Constellations.

39 – Luui & Devenny – Guns (Sail Away) : Laissez vous guider par leurs pulsations douces aux harmonies groovy qui enlacent de leur flow délicieux, Luui & Devenny offre une poésie irrévérencieuse produit par Vertiqua. La singularité alliée des vibrations des cœurs est un savant mélange addictif.

40 – STYX – Abra /Father & Ethereal : Une piste folle aux harmonies délicieuses, mêlant flow, cadences décadentes, récit tempétueux et chant suave, Styx frappe fort, enivrant avec poésie et incandescence à l’aide d’Abra, Father et d’Ethereal. Une claque qui enchaine les pulsations dangereusement envoûtantes.

41- Seinabo Sey – Pistols At Dawn : L’un de nos coups de cœurs les plus intenses, Reine des cadences, Seinabo Sey éclabousse les notes d’émotions, de sa voix merveilleuse, avant son premier EP qui est magnifique. Seinabo Sey est une déesse des notes, un poète des harmonies.

42- Dorian & The Dawn Riders – Blue Bird : Un rêveur qui se cache en France, qui illumine de sa poésie, les cœurs, voici une addiction mélodique qui porte des harmonies poétiques, loin des habituels repères, avec torpeur et incandescence. Garage pop emportant de ses rêves synthétiques aux effluves organiques, Dorian & The Dawn Riders est un trésor qui sera en concert le 30 octobre prochain à l’avant-poste converse.

43 – Halsey – Hurricane : Une voix suave qui enfume les notes, apportant une pop orageuse, ombrée d’échos violents qui touchent. Mixant les harmonies avec douceur, les douces mélodies d’Halsey regorge d’imprévus, après le beau New Americana.
Son EP Room 93 arrive à grand pas.

44 – The Growlers – Chinese Fountains : Pop rugueuse qui offre des harmonies rétro qui réchauffent, The Growlers battent les pavés de leurs synthés endiablés avec une nonchalance rock qui happe. Leur album arrive chez FatCat Records.

45 – Your Old Droog – Hoodie Weather (feat. Prodigy of Mobb Deep) : Hip hop en harmonies majeures soufflées d’une respiration rock qui mélange les cœurs et les effluves avec doigté. Les flows contre la guitare électrique créent un frisson et des étincelles de vibrations qui collent à la peau, happant les corps, sur une production de Marco Polo. Your Old Droog : ce sont des flows majestueux aux zestes explosifs.

46 – As Elephants Are – Crown : Un rythme chaud, entrecroisant les harmonies et les cadences singulières, chevauchant les notes avec élégance, voici As Elephants Are, inclassables et ardents. Leur EP Crown arrive le 17 novembre prochain, à s’en casser la voix pour ce quatuor anglais addictif, aux refrains explosivement délicieux.

47 – Kid Wave – Gloom : Une sensualité bestiale cachée sous des guitares escarpées et rebondissant sur un chant doux qui contrebalance par soubresauts délicats la brutalité des notes, créant alors un fiévreux équilibre de pop autre comme sur Gloom. Kid Wave chauffe les cœurs, arpentant les orageux rêves et les tendres révoltes, en attendant leur EP Gloom chez Heavenly Recordings prévu le 24 novembre prochain, on en frémis d’avance avec ce quatuor anglais en devenir de grandeur.

48 – JMR – Shivers : Trois lettres qui résument des notes suaves et un agencement singulier des harmonies, avec une douceur atypique, JMR, ce sont des torsades entêtantes qui offrent des notes en forme de désirs harmoniques qui chamboulent. JMR offre à chacun de ses titres, des évasions grâce à sa poésie et aux tourbillons d’émotions, contenues dans sa voix. Shivers ne déroge pas à cette règle.

49 – Castle & Q – Jump : Des harmonies suaves qui forment une voie entre les rêves de notes, parsemant les sentiments d’un chant doux, Castle & Q est l’alliance de Candice Casagrande et d’un DJ producteur talentueux Brad Dymock, originaires de ce pays si créatif pour la musique qu’est l’Australie. Tout simplement, superbe et indélébile.

50 – Rhye – Right Never Comes : Appartenant aux groupes des artistes que l’on chérit ici, dans le peloton de tête des favoris, voici Rhye qui offre une dernière danse avec Right Never Comes. Cette piste mélancolique est hantée de notes chaudes, de cordes organiques, portées par son chant lumineusement beau et des demi-teintes toute en finesse, offrant l’exquise mélodie dont on ne sort pas indemne. Merci Robin Hannibal.

La Playlist du mois de Septembre Octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close