Close
Rhodes : Alter

Rhodes : Alter

Des voix parsemées sur des mélodies fragiles, quelques notes de guitare en touches délicates et un sens du rythme captivant, sous une nonchalance exquise, voici Rhodes. Rhodes a la poésie dans la voix et la force douce des tempêtes langoureuses.

Les harmonies fouettent votre visage, le souffle des voix vous insuffle force et bonheur ainsi qu’un sentiment de bien-être vertigineusement à-pic. La mélancolie se charge ici d’une délicatesse sans borne et d’une soul nimbée de folk.

How To Dress Well n’a qu’a bien se tenir, la progression métronomique des compositions de Rhodes est à couper le souffle, et les battements et les pulsations de l’âme sont à fleur de peau. Renversant et bouleversant sur Alter, l’union des sons et des sens est murmurée et pure. Des étincelles de rythme dépouillé y fourmillent par milliers.

L’autre piste dévoilée par Rhodes est tout aussi acrobatique dans la gestion des mélodies et des émotions qui scintillent dans leur dimension la plus brute et la plus émouvante.
Falling est alors un écrin pour la voix de Rhodes, frisant les incantations d’un Antony Hegarty sur Alter, saupoudré d’un peu de Keaton Hanson ici, avec une singularité géométrique hors du commun et tout simplement belle à en crever, furieusement même.

Rhodes, ce sont des rivages doux où l’écume ébranle le sens du monde et y dépose en son creux une interrogation indirecte à laquelle il s’abstient de répondre. Chacun de nous peut la faire sienne, en y apportant son histoire, son langage et sa liberté.

Close