Close
Sigur Ros annonce son nouvel album : Kveikur

Sigur Ros annonce son nouvel album : Kveikur

Ils seront bientôt au nombre des péchés capitaux, c’est tellement bon, tellement c’est mal. Le 17 juin,  Sigur Rós sortira son septième opus: Kveikur. Et s’il est le septième c’est peut-être bien car il est le fruit le plus défendu de l’arbre de Sigur Rós.

On nous avait habitué à un xylophone chaste, des violons purs, un Fjögur píanó planant et un Jonsi qui respire l’amour, la tendresse et l’espoir. Voilà que soudain – et non contre toute attente cela dit, puisqu’on a été prévenu par le groupe durant leur dernière tournée – c’est un groupe aux allures psychédéliques, rythmées, pleines de puissances et d’obscurités qui voit le « jour ».

Depuis le 22 mars, on peut écouter librement Brennistein sur le site internet de Sigur Rós et apprécier un son plutôt sombre pour ne pas dire macabre à certains moments, que l’on ne serait pas contre d’entendre dans un épisode de Breaking Bad. Est-ce pour nous déplaire ? Oh que non. Encore une fois, Sigur Rós sait nous emporter loin, sans trop savoir où et surtout, il nous y amène vite : qui s’attendait à ce que Sigur Rós sorte son opus si rapidement ?

Après le DVD Valtari mystery film experiment, on savait que certes les membres du groupe travaillaient dur comme fer sur ce projet, sans toutefois penser qu’ils s’y acharnaient avec tant d’ardeur. Pour les fans qui appréhenderaient la sortie et le changement de perspective, Sigur Rós nous laisse toujours deux trois perles incontournables par album, comme nous le savons, donc pas de panique.

En tous les cas, aux titres des albums depuis les débuts de Sigur Rós, on constate comme une avancée, une volonté de se surpasser et de donner de petites claques musicales au fil des années : Le premier album signifiait « un bon début » (Agaetis Byrjun) quant à Valtari il voulait dire « Selection ». Enfin, Kveikur dévoile une nouvelle « amorce » : le début d’une nouvelle ère pour Sigur Rós.

Ne vous effrayez pas trop vite, à l’écoute de Brennistein, au bout de quatre minutes de psychédélisme, d’electronique et d’aspect un peu « j’ai pris du LSD à n’en plus reconnaître un membre de ma famille » (du moins selon l’impression que cela pourrait donner au premier abord) on continu de rêver : la voix de falsetto de Jonsi nous fait toujours plâner et la belle nature islandaise n’a pas disparu pour autant.
Pour preuve, les titres du futur album s’attachent aux éléments de la nature et à la force de celle-ci : la tempête, l’orage, le souffre, l’électricité, etc. Les paysages sont toujours là, mais ils sont déchaînés. Tout est réuni pour que Sigur Rós devienne le nouvel ouragan islandais qui ravagera les scènes du monde entier. Et ce n’est pas pour nous ennuyer, loin de là, mais pour nous électrifier…

Et pour affirmer la nouvelle ossature de leurs sons, le groupe dévoile même l’artwork de l’album : obscure et sombre. Pour ceux qui aimeront, ils seront comblés. Pour ceux qui détesteront, ça ne les laissera pas indifférents.
Sigur Rós annonce son nouvel album : Kveikur

On se demande juste une chose : est-il loin le temps des terres bucoliques, des eaux claires et de l’herbe verte d’Heysatan ? La fumée et l’obscurité sont-ils le nouveau « made in Sigur Rós » ? L’essayer, est-ce l’adopter ?

Actuellement en tournée nord-américaine, le groupe prévoit de revenir en Europe à l’automne. Des concerts en Angleterre, au Luxembourg et en Allemagne sont programmés, mais rien en France pour le moment. Il faut dire que Sigur Rós a foulé les scènes du Zénith de Paris et de Lille les 27 et 28 février dernier.

En tous les cas, à vos écouteurs, vos tempêtes, vos orages et vos émotions refoulées, soyez prêts le 17 juin à réécouter Sigur Rós déployer ses ailes et nous amener… au septième ciel.

TRACKLIST

Brennisteinn
Hrafntinna
Isjaki
Yfirbord
Stormur
Kveikur
Rafstraumur
Blàpràdur
Var

Close