Close

Sunglasses : Wildlife

Sunglasses, c’est un duo non-conformiste composé du chanteur multi-instrumentiste Samuel Cooper et du Dj créateur de son Brady Keenh. Leur concept musical mélange l’acoustique, le numérique analogique en une brillante fusion psychédélique.

Ici, pas de règles, simplement une créativité ingénieuse et efficace qui rend leur premier album Wildlife singulier. Sorti chez Mush Records, cet album, arrive deux ans après le buzz de leur Whiplash.

Les deux larrons vous emmènent alors pendant neuf titres dans un endroit caché, peuplé de sons abrasifs et de mélodies lunatiques. Les cascades de sons y sont nombreuses, les sources d’inspiration multiples. Un peu à la manière de The Flaming Lips, ils tissent une toile où chaque fil en soutient un autre poétiquement.

Leur monde est un collage sonore, oscillant entre une pop synthé joyeuse et un rock teinté de bribes de hip hop. Là, les tambours et les guitares criantes vous donnent des spasmes, pendant que les voix vous bercent subtilement. Chaque chanson prend des directions différentes, quelquefois contradictoires, mais finissent toujours par s’unir dans une étreinte somptueuse.

Ce qui domine chez Sunglasses, c’est la fusion de mélodies accrocheuses, de beats brouillés et de sons distendus aux teintes irisés et à l’ambiance enjouée. Les voix feutrées participent au mouvement et le lancinant se joint alors au joyeux. Sunglasses, c’est une autre vision du monde teintée de leurs propres conceptions de l’univers qu’ils recréent méthodiquement, avec leurs notes et leurs harmonies contestataires.

Eux, se sont rencontrés à l’université d’art et de design de Savannah pour leur projet de fin d’étude et ne se sont plus quittés depuis. Leur approche est à leur image, joyeuse, lumineuse, optimiste et bizarrement dansante. Ils font de la musique en trois dimensions, de manière loufoque et perturbatrice.

Fait d’influences diverses qui se combinent habilement entre elles, leur monde est peuplé de Phil Spector, Haary Nilsson, Outkast et Luis Bunuel ou encore Talking Heads, agréable mélange culturel qui en fait leur force et leur particularité.

NameSake ouvre le bal. Rock brouillé aux confluences de l’électro hanté de pop, les résonances sont multiples, les échos incroyablement nombreux et l’introduction à leur monde somptueuse. Ils vous invitent de leurs voix douces et graves à une douce mélancolie.

Cold Shoulder enchaîne. Là, des guitares aguichantes et des voix sous-jacentes se noient dans un doux écho. Les deux voix se chevauchent et échangent doucement. Le rythme est soutenu par des claquements qui forment une douceur nuageuse qui vous captive.

Modernes et intemporels à la fois, chez Sunglasses, le temps est insaisissable malgré des harmonies très 60’s comme sur Common Sense, chanson chorale, qui s’immisce en vous, alternativement puissante.

Quant à Sailing, le piano se conjuguent avec les beats et les voix pour créer des mélodies multicouches. Impossible de les mettre dans une boite, ils oscillent entre une fusion parfaitement accomplie et un joli bordel sonore implicitement construit, ce que montre également Swim.

Débutant comme une avalanche de sons diffus, les bruitages deviennent mélodieux balançant entre une fin du monde et une fin de conte aux voix diffuses. Sunglasses est une chorale intemporelle où les couplets et le refrain sont envoûtants. L’hypnotique tension est permanente et l’épique rencontre ici l’intimiste.

Le reste de l’album oscille entre dissonance et harmonies, comme Blessing ou Lessons où la fusion des voix et des instruments sert de focus à une réalité qui se dissipe peu à peu sous les diverses échos hypnotiques. 


Lancinant, Sunglasses nous propose un univers enfumé, où les notes se posent comme les nuages sur un ciel qui se couvre doucement. Les synthés sont comme hantés, les guitares sont possédées. Récréatifs, ils ensorcèlent de leurs mélodies le monde et créer un mystérieux espace sonore, royaume séduisant et envoûté, perdu dans la distance et le brouillard.

Sunglasses- cover Wildlife

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close