Close

Suuns : Images du futur

Suuns sort son dernier album, Images du futur, produit par Jace Lasek, chez Secretly Canadian le 5 mars prochain. Suuns, c’est un soleil noir en des contrées rock électroniques, où dissonances et minimalisme flirtent avec une tension et une nervosité au coin des mélodies.

Pour Ben Shemie, Max Henry, Liam O’Neill et Joseph Yarmush, bruits et monotonalités ont une place à part, couplés à une forte étreinte mélodique et mélancolique plus suave qu’à l’accoutumée comme sur Powers of Ten.

Après, leur premier album Zeroes QC en 2010, les montréalais de Suuns reviennent avec leur électro rock au son bouillonnant où le saturé est roi et les mirages auditifs légion. Synthétiques vagues de mélodies embrumées où les néons de l’apocalypse éclairent cet album et lui procurent contre toutes attentes un halo lumineux doux comme sur Edie’s Dream.

Voix chuchoté, rythmique mécanique et incendiaire, basses menaçantes, le monde de Suuns est une menace fébrile, une angoisse jouissive où les mélodies se chargent d’électricité jubilatoire.

Là, aucunes limites à leur expérimentation ni à leur singularité, et la signature appuyée en bas de page à leur identité est pleinement assumée. Dans un monde de demi-mesures, eux choisissent la voie de l’extrême comme pour mieux souligner les errances toutes contemporaines, comme sur Bambi.

Ce nouvel opus ambitieux est empli d’une noirceur douce-amère avec une injection d’espoir qui fait désormais son apparition sur des titres comme Miror Miror ou Minor Work. La voix de Ben Shemie envoûtante guide les grondements des machines électriques habiles à vous hanter avec douceur et presque une candeur nouvelle.

Commencé avec la révolte des étudiants au Québec, ce disque, malgré son nom, Images du Futur, est un ode au présent et à ses ombres qui peuvent ou non en angoisser plus d’un. Ben déclare que c’était « a climate of excitement, hope and frustration », tout comme ce disque, furieux mélange d’adrénaline larvée et de doux espoirs flamboyants.

Conquérant et intense, Images du Futur promet des insomnies et des respirations teintées d’espérance aux mélodies moins claustrophobes. La construction est toujours aussi léchée, seul change cette lueur d’espoir distillée dans un son plus aéré, subtil et captivant comme sur Sunspot.

Shoegaze de luxe aux valses de néons et de syncopes hallucinatoires, les boucles de guitares proposent une étreinte subtile, hantée par le chant de Ben. Entre méditation introspective et transe apocalyptique, les synthés y coulent des jours heureux et vous tiennent en haleine tout au long de ses 10 pistes majestueuses, couleur béton armée sur fond de ciel menaçant comme le parfait 2020.

Expérimentales, sobres et dépouillées, leurs mélodies subtiles sont des méandres harmoniques où la quête minimaliste est profonde.
Ils seront le 7 mai à Metz, le 8 mai à Zurich, au Trabendo le 9 mai 2013, le 10 mai à Tourcoing pour le grand Mix et le 11 mai à Bruxelles pour les nuits botaniques, une invitation qui ne se refuse pas.
En attendant, Images du Futur est en écoute intégrale ici jusqu’au 5 mars.

Tracklist
1. Powers of Ten
2. 2020
3. Minor Work
4. Mirror Mirror
5. Edie’s Dream
6. Sunspot
7. Bambi
8. Holocene City
9. Images Du Futur
10. Music Won’t Save You

Suuns : Images du futur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close