Close

Texture Like Sun : EP

Texture Like Sun est un groupe que l’on surveille depuis un petit moment, tant leurs mélodies sont addictives. Texture like Sun, c’est Mark Pearl (chant), Cesar Rodrigues à la guitare, Alex Yeap à la basse, Silas Gibson aux batteries, Dustin McLean aux claviers/samples et Ceci Dowling au violon. Ils viennent de sortir leur EP de 6 titres, chez Blanktape Music.

Des mélodies calmes où la tension vous étreint comme la voix grave et belle de Mark Pearl. Miroir de la vie, leur folk est délicat, leur orchestration essentielle, leur univers nuageux, volatile et langoureux comme sur Weekend.

Ils savent également se faire ténébreux comme sur Bottle, dont on avait déjà parlé, mélange de folk et de blues qui s’enchevêtrent jusqu’à la fusion.

Ever Wanted More, est une ballade hantée par les voix suaves, la mélancolie se fait chaude, les échos et les guitares sont des étreintes douces amères, des étincelles d’histoire qui révèlent celle plus grande, commune.

La douceur ne doit pas faire occulter les thèmes abordés et leur réalisme, comme l’addiction. Issue d’une époque triste, ils sont parfaitement conscients des enjeux auxquels la société doit faire face, mais leurs mélodies adoucissent le propos, faisant contre-poids dans un engagement lancinant et indocile comme One Great Prize :

Là, derrière le calme apparent, le sauvage se déploie indompté par l’espoir, celui d’apaisement dans la lutte.
That evening est une plainte poétique, un chant fragile et poignant soutenu par une mélodie simple et des chœurs versatiles.

Quant à Rubber Man, il clôt l’Ep en beauté, par touches de piano et de guitares. Ici, la condition humaine apparaît dans sa fragilité comme dans son extrême force, les deux étant intimement liés.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/62632700″ params= »? » width= » 100% » height= »166″ iframe= »false » /]

Le destin noué est intensément beau. Texture Like Sun extrait l’essentiel en quelques notes et vous laisse les deux pieds dans le caniveaux de l’espoir.

Si comme le disait Simone de Beauvoir « Dans toutes les larmes s’attarde un espoir », Texture Like Sun porte le sanglot qui est le commencement de toutes choses.

L’EP dans son intégralité :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close