Close

The Leisure Society : Alone Aboard the Ark

Si vous aviez raté les deux premiers albums de The Leisure Society, The Sleeper (2009) et Into the Murky Water (en 2011) et que vous êtes un fan absolu de folk boisé aux parfums de pop baroque ambitieuse, il serait dommageable de manquer leur troisième album Alone Aboard the Ark qui sortira le 1er avril 2013 chez Full Time Hobby / [PIAS].

Nick Hemming, Christian Hardy, Helen Whitaker, Sebastian Hankins et Michael Siddell font des mélodies foisonnantes aux limbes douces et tortueuses mêlées à une pop épique comme si School is Cool croisait Belle & Sebastian et Bonnie ‘Prince’ Billy sur le sentier de la création sonore.

Sur des instrumentations addictives au charme nostalgique et à l’éclat moderne indéniable, la voix de Nick Hemming se pose tout en délicatesse, capable d’une ballade douce et tendre comme d’un hymne à la vie plus appuyée. Le club des cinq de la Leisure Society vous emmène tour à tour sur des routes délicates et champêtres ainsi que sur les versants abruptes de montagnes enneigées.

Eux mélangent plusieurs genres, mixant avec hardiesse un folk suave à une pop puissante entremêlée de country diffuse. Les douze titres de l’opus ont un son cuivré et chaud fort séduisant qui renforce la puissance narrative du groupe via la voix de Nick. Obtenu en partie en utilisant des instruments vintage, il est accentué par le travail de l’ingénieur du son Dougal Lott qui a travaillé avec eux.

A l’image du premier titre de Alone Aboard The Ark, The Sober Scent of Paper, ils illuminent leurs notes d’une liberté toute aérienne et d’un amour mélancolique pour les belles harmonies à la douceur vénéneuse et à la réverbération addictive. Ce titre, inspiré par les poèmes de Sylvia Plath que Nick a lu et réécouté en interview, fournit une profondeur au lyrisme du groupe et une douceur toute rassurante.

Les ballades nonchalantes et sophistiquées, mélancoliques ou optimistes, hantent ce disque majestueusement. Tearing The Arches Down et All I have seen cultivent ainsi les guitares électriques, valse douce pour le second qui met le mouvement au centre du monde et donne envie d’entrer dans leur ronde.

Puis, lorsque vous pensez les avoir cernés, la métamorphose surgit. Ils partent en cadence dans un autre sens, fanfare édifiante et incursions dans un riff de synthé comme sur Fight For Everyone.
Leurs harmonies sont alors plus dynamiques, la voix claque, les batteries et la guitare se font généreuses, les rythmes sont un appel au bien être, rock pop brouillée de mille promesses de combat.

Dans la lignée du songwriting élégant qui est le leur, We Go Together est un conte acide aux cordes et aux cuivres subtilement jazzy où le piano réinventé promet des envolées folles. Là, passé et présent s’y conjuguent et permettent de rendre ses lettres de noblesse avec candeur et génie à la pop.

The Leisure Society est un groupe singulier avec sa pop baroque à l’inventive orchestration et aux jeux de mots emplis de références littéraires et religieuses. Complexes et délicats, ils atteignent l’équilibre avec élégance et insouciance souligné par leur narration douce et ténébreusement captivante.

Leur album de 12 titres est ainsi, beau et mélancolique, tendre et joyeux. Avec un charme incandescent, ils n’oublient pas que la douceur du folk peut être couplée à une pop dynamique généreuse comme sur The Last In a Long Line, permettant ainsi l’évasion jouissive. Leur musique enchanteresse est une bouffée de bonheur bienvenu, un souffle de vie langoureux.

Nick est dans la lignée de Cass McCombs et Alone Aboard the Ark  un ensemble de trajets, un parcours en lignes brisées et en vagues chavirantes. Chaque trajet est sensible, fait de sauts, de chutes et de montées. The Leisure Society est dans l’ascension infinie que rien ne peut arrêter, ils sont passés avec cet album dans une autre dimension, celle d’un onirisme sans failles taillé dans des notes poétiques.

Le 6 mai prochain, ils seront au Café de la Danse, l’occasion d’admirer ce que donne leurs belles compositions en live.

En attendant, sachez que lundi 1er avril, vous pourrez tenter de gagner leur album ici même grâce à [PIAS] et à Pause Musicale.

Enfin, pour télécharger leur single envoûtant, The Sober Scent of Paper, c’est ici :

TrackList :
1. Another Sunday Psalm
2. A Softer Voice Takes Longer Hearing
3. Fight For Everyone
4. Tearing The Arches Down
5. The Sober Scent Of Paper
6. All I Have Seen
7. Everyone Understands
8. Life Is A Cabriolet
9. One Man And His Fug
10. Forever Shall We Wait
11. We Go Together
12. The Last In A Long Line

The Leisure Society - Alone Aboard the Ark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close