Close

The Long Wives : douceur souterraine

The Long Wives, c’est le projet de la chanteuse originaire de LA, Brandy St John. Chanteuse et compositrice de talent à l’univers décalé et décalant, elle crée un folk sombre à l’élégance douce et à la force subtile.

Brandy St John habite ses chansons grâce à sa voix pleine de grâce et de noirceur diffuse, qui semble faite pour glorifier à la fois la mort et la vie, et créer un pont avec la mort de l’amour.

Ici, pas de place au grandiloquent, simplement des pointillés de tendresse, des poignées de mélancolie et un côté sombre orné de lumière douce qui procure un halo intimiste à son timbre puissant. Son chant accompagné de guitare et de piano touche infiniment et son âme paraît être à mi-chemin entre un blues doux et un folk où l’obscurité emplie tout l’horizon.

Habituée à révéler des pistes belles et langoureuses, celles-ci sont des invitations au monde souterrain, aux rêves décadents et à l’irrévérencieux faits mélodies. Ses harmonies, gourmandises menaçantes, dégagent des montagnes d’échos où les fantasmes scintillent d’un éclat à la fois romantique et cru. C’est ce paradoxe et ces contradictions qui donnent tout leur relief à la musique de The Long Wives qui tutoie les désirs les plus ténébreux.

Elle a également dévoilé son premier EP avec Nick Zinner et Karen O de Yeahs Yeahs Yeahs qui produisent Dark Horse et La Vengenista. Les trois pistes sont des moments singuliers de douceur inégalée et d’abysses qui en deviennent poétiques. Là, le monde du visible se pare de l’invisible et leur union charnelle est un monde de caresse où les émotions dominent et où la tristesse remplie de joie les cœurs.

Ainsi toujours la joie s’achève en tristesse, car « Nos plaisirs les plus doux ne vont pas sans elle » comme Corneille le disait si justement.


The Long Wives : douceur souterraine

Close