Close

The Peach Kings : Handsome Moves

The Peach Kings est un duo américain, aux influences épicées et aux sonorités multiples. Paige McCain Wood et Steven Trezevant Dies forment un groupe singulier à la fusion plurielle et aux mélodies enivrantes.

Leur musique a une énergie calme, submergée par des sons rock et des torrents de tempos mélodieux où de l’électro doux se conjugue avec des zestes de blues crépitant sous les tympans. L’intemporel a toute sa place et l’hypnose est totale.

Se définissant comme « gypsydelic », car ils naviguent entre différents styles de musique et en sont de vrais nomades, ils possèdent également un soupçon évident de folie et chérissent l’étrangeté, d’où ce qualificatif.

Déjà auteurs d’un EP remarquable Trip Wop, où la soul balance, la guitare se cambre, là, Paige et Steven unissent leurs voix pour faire taire les humeurs cruelles du monde. Ici le havre de paix est total, les mélodies intenses et dépouillées. Juste l’essentiel offert en trois chansons envoûtantes et un remix intimiste.

A l’écoute de leur dernier EP Handsome Moves de six titres qui sera publié le 6 septembre via Blackball Universe Records, vous ne pouvez qu’acquiescer à leur description. Mais ne vous y trompez pas, on les avait quitté assez sages, or leur retour est sauvage, intensément plus rock.

Devenus furieusement intrépides, The Peach Kings se tiennent sur des sentiers déserts où le vent balayent les poussières et esquivent les obstacles. Leur son est à la croisée de l’étreinte ténébreuse entre Mazzy Star et The Black Keys, trempée d’un soupçon de Little Dragon et mâtinée de The XX.

C’est surtout deux âmes belles aux avant-gardes des rythmes et des mélodies. Leur musique est hors du commun, mutante aux mouvements accrocheurs et aux crochets sexy où la voix de Paige McCain Wood contient une sensualité à fleur de peau. Combinée à une texture enfumée de soul et de blues, leurs sons crépitent comme des anciens vinyls sur des braises. Ici, la voix de Paige fusionne parfaitement aux rythmes lents et audacieux imposés par Steven.

Le duo aux antipodes de l’ordinaire, est un groupe fort séduisant, un embrasement bluesy coloré de soul endiablée qui recouvre une mélodie où les sons vintage dominent passionnément.

La première piste, Fisherman, est une plongée dans leur univers chaud, intemporel où les guitares vous appellent au road trip, pendant que la voix de Paige vous invite à un parcours initiatique charnel, dans du blues rutillant où guitares et batteries surchauffent langoureusement.

Thieves & Kings, le second titre est tout en saturations. La voix sensuelle s’enflamme sur des guitares qui tournoient et que Paige enfourche langoureusement. La débauche prend toute sa force, ici, avec délectation.

Les riffs de guitare sont au centre des deux chansons, coeur battant de l’opus, au creux de la voix de Paige, et à son contact, se sexualisent. Mouvements haletants d’une danse sensuelle où les ralentissements et les accélérations font partie de ce corps à corps impétueux, qui vous prend aux tripes et vous colle aux tempes comme des otages consentants.

Le monde est quelquefois construit par de jolis mouvements dont ceux de The Peach Kings, car ils « bougent comme le papillon, et frappent comme la guêpe ». De quoi vous mettre sur le carreau.

Les deux pistes peuvent être téléchargées : Lucky you !

Le Clip de Fisherman :

Ainsi que des remixes lumineux de leurs pistes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close