Close
Wolf Alice : Leaving you

Wolf Alice : Leaving you

Une voix calme et profonde, des guitares langoureuses, Wolf Alice, ce trio londonien nous dévoile son dernier titre, Leaving you, bourdonnant et séduisant à souhait. Un peu bluesy rock, le chant y flotte sur une guitare et une tension toute entêtante nous enrobe doucement.

Wolf Alice, c’est Ellie Rowsell, Joey Amey et Joff qui sont l’âme hypnotisante du groupe.  Ils font, selon leurs dires, de la « psychofreak poprock », et peu importe comment on nomme cette musique, elle envoûte par son côté à la fois doux et prenant. Connu pour leur performances live avec Swim Deep, ils créent des pistes qu’ils livrent au compte-gouttes comme des substances précieuses qu’il faut dévoiler petit à petit, sans se presser, dans une lenteur toute en suspens.

La voix d’Ellie Rowsell est belle et de nombreux titres le démontrent. Ainsi Bros était déjà une petite perle de mélancolie, où les synthés et la guitare étreignent la voix spectrale d’Ellie. Là, les harmonies aux mille échos resplendissent doucement, au firmament de leur essence.

Destroy Me, bordée de guitares, partage le même sens inné des tensions, des nœuds subtiles qui se déploient ici en chœur.

Quant à Every Clouds, elle retentit tout aussi langoureusement avec ses mêmes échos singuliers, commun à toutes leurs créations comme Wednesday, les synthés offrant une atmosphère fantomatique enivrante.

On vous aura prévenu, Wolf Alice est étourdissant. Leur musique est faite de mélodies nuageuses, et semble illustrer avec une étincelle hors du commun ceci tiré des Métamorphoses d’Ovide :« Dans le ciel fuit la lune D’or, les nuages noirs couvrent les étoiles qui se cachent. La nuit n’a pas de feu.»  Ici couve le feu.

Close