Close

Wyatt – EP

Des couleurs sombres qui glissent sur des notes lancinantes, en ricochet des traits de lumière venu du chant suave de Wyatt. Musicien des ombres et des résurgences pop électro qui se meuvent et se transforment en un folk synthétique et organique, Wyatt met en garde les sentiments, en les mêlant aux harmonies.

Sur cet EP de cinq mélodies, coulissent les émotions en reflets, en nervures, comme des étreintes lâches mais pourtant indélébiles comme sur Attention qui multiplie les vagues imaginaires d’un cœur tendre.

Puis, Youtube enchaîne comme une seconde strophe, murmure tendre, qui dévoile la voix suave de Wyatt. De nuageux tempos, des glissements de douceurs dilués dans ce folkelectronica atypique viennent parcourir les notes, emplir les cœurs.

Alors I Thought You’d Need To Hear crépite délicatement, tel un murmure de l’âme. Doucement, les harmonies se mêlent, les rythmes se ralentissent, marquant une respiration trop courte.

A l’ombre d’un piano et de cadences entêtantes, Places se déploie, comme une tentaculaire mélodie, prenant dans ses vagues, cabossant les rêves. La passion douce s’y ralenti dans de lents tempos, dans des crépusculaires halos où coulent les introspections et un minimalisme chavirant.

Wyatt, est le projet du manager de MTS qui le colore de notes en demi-teintes souples, à même les corps, invitant à une réflexion émotive de toute beauté comme en témoigne Something.

Ronde de synthés, incursion de rythmes électro de velours et chant envoûtant, lui, est un artiste à suivre qui fournit un premier EP à l’ombre des ronces contemporaines, œuvrant à une sérénité sous-tendue de délicieuses tensions et d’enivrantes passions.

Wyatt-EP

Close