Close

Yassou Benedict : In Fits In Dreams

Yassou Benedict est un quintette originaire de New York installé à San Francisco. Lilie Bytheway Hoy (Chant, Basse), James Jackson (Guitare, batterie, chant), A.J. Krumholz (Guitare, claviers, chant), Patrick Aguirre (Batterie) et Theo Quimby (Batterie, piano, chant) offrent une musique toute alternative, voix médiane entre les désespoirs du monde et ses douceurs envoûtées.

Leur nouvel EP In Fits In Dreams est un 5 titres qui met les émotions au cœur des mélodies et dévoile des harmonies indomptées et sombres à la cadence hypnotique.

A la manière d’un tableau de Hooper, les lumières urbaines semblent crier leur solitude mise en lumière par les accords et les notes tendrement obscures de Yassou Benedict. Entre intimisme décalé et espace onirique empli de reflets, cet EP semble être comparable à une traversée de l’autre coté d’un miroir où il est possible d’entrevoir les limites et les doutes de ce monde.

Cette faille devient au long de l’écoute une conduite sur une autoroute peuplée de fantômes du passé et d’ombres du présent. Alors, comme une métaphore, chaque morceau attrape et capture l’esprit.

Ici, la shoegaze est sensuelle, bercée d’échos incarnés par les voix qui semblent venir de nulle part, impression appuyée par les guitares distillées sur les morceaux et la batterie en rappel diffus. 5 titres, 5 pas qui s’emboîtent trouvant une respiration hantée d’une post-pop langoureuse qui est un chemin possible vers des rêves en transe.

Les beats électro se conjuguent alors aux claviers profonds faisant vibrer les chants d’un parcours inconnu surpassant les horizons. Mixant l’infini et le minimaliste, leur angle d’attaque du monde est singulier, leur vision doucement apocalyptique.

Poétique à leur manière, ils dessinent des boucles irrégulières où une magie noire opère avec l’aide du chant de Melissa Auf Der Maur (Smashing Pumpkins et Hole) sur In Fits in Dreams et The Cloisters.

Sur le rebord de la jungle des interdits, ils tissent leur toile aux méandres ombrés comme sur Enter et Back Roads That dead End. Yassou Benedict ressemble à une invitation à l’insomnie qui peuplera vos jours et entamera vos nuits.

Last Cicada clôt cette traversée, comme elle a commencé : sans réel début, ni sans fin : un tunnel beau à emprunter et ouvrant sur un ailleurs brouillé à l’essence instable et mystérieusement belle.

Yassou  Benedict : In fits In dreams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close