Close
Alt- J – This Is All Yours

Alt- J – This Is All Yours

En guise d’introduction, des choeurs, comme une caresse infinie qui se gorge peu à peu d’instruments en s’amplifiant peu à peu, préliminaires aux discordances magnétiques, qui se brouillent en des tremblements de notes belles, Alt-J signe son grand retour à la pointe de son  avec This Is All Yours.

Sans fausses notes, sans pudeur, Alt-J avec une formation légèrement différente, cadence impeccablement les cœurs de leurs jonglages intempestifs. Leur animalité poétique chevillée aux notes, crée des tableaux où les teintes se métamorphosent.

Arrival In Nara, laisse les notes s’installer, égayer les souffles, de manière lancinante, doucement, sous forme de berceuse mélancolique où le temps est suspendu, tandis que le chant doux relance une mécanique nostalgique, aux accords minimalistes que les guitares éclairent.

Sombre transe donc où y miroitent des transfuges d’émotions qui distillent au compte-goutte des caresses de l’âme, arpentant des sonorités caverneuses qui peu à peu s’arment de nuances entêtantes, hantées d’un chant qui s’étire sur la piste, sans fuite possible.

Cet album, si il fallait le définir, tire un trait sur la dictature de l’urgence qui est une des matrices de nos sociétés. Alt-J, en guerrier ménestrel, gomme les compromis, en installant des aspérités douces à la place, comme sur Nara.

Explorant les floues majeurs, les recoins des âmes, à la recherche de noirceurs, Alt-J s’épanouit dans les écarts, léchant de leurs harmonies denses les cœurs comme avec Every Other Freckle, ode à la puissance harmonique faite de percussions tortueuses qui multiplient les échos.

De blues, de plomb, de plumes et d’alt-pop, Alt-J saute d’harmonies douces à plus rugueuses en un instant, en cascade de notes rageuses, en cadences incandescentes, créant des passerelles futures aux odes contemporaines. De leurs fameux allers-retours indélébiles comme sur Left Hand Free, ils partent à contre-courant de ce qu’ils ont crée en début d’album, offrant à qui le veut leurs métamorphoses.

Alors de claquements de doigts en digressions symphoniques, en sonorités organiques, Alt-J parcourt des contrées imaginaires composées de notes interludes comme Garden Of England.
S’enfonçant dans des mélodies brumeuses, avec Choice Kingdom, ils offrent une pastorale atypique, soufflant sur des voies toutes alternatives.

Nulle ostentation n’y prend place, seulement une essence dévoilée au long des pistes, portée par le chant exquis d’Alt-J qui affronte les vents et les marée modernes, à la recherche d’autres rivages inexplorés jusqu’ici.

Comme Hunger Of The Pine, de leurs torsades harmoniques, ils déclinent le monde contemporain sur des versants glissants, assurant un équilibre incertain, cherchant à assurer les prises dans une varappe mélodique. Un récit épique en contre-bas, Alt-J, premier de cordée à la poésie allusive, tacle les convenances et les habituels codes sociétales à coup de saxos.

Apportant une fièvre douce, ils chevauchent les vagues à l’âme, créant leurs propres reflets avec très beau Warm Foothills, dialogue délicat tout en pointillé où les genres se mélangent, féminin et masculin en des échos exquis.

Exégèse des cœurs, ici, où l’électro s’invite dans un folk tendre, aux effluves plurielles avec The Gospel Of John Hurt, distillant des salves tendres et acides à la fois qui chavirent de leurs chœurs suaves.

Alors, Pusher revient dans des teintes encore plus chaudes, arpèges majeurs de la poésie d’Alt-J, étalant des torpeurs aux couleurs changeantes, aux notes tendrement liées, déliées et chahutées en des mélodies atypiques. Des boucles entremêlées, des souffles différents qui s’entrecroisent ainsi pour apposer leur sceau, celui de troubadours contemporains et méditatifs.

Bloodflood Pt. II comme Leaving Nara, n’y changeront rien, emportant par des trémolos en salves, des saccades des cœurs, des arpèges imparables, le monde d’Alt-J est un ∆ construit pour muter, pour effacer la piste d’avant et la remplacer par celle d’après, gommer reconstruire et voguer sur d’autres horizons éphémères qui pourtant restent profondément ancrés dans les cœurs.

En des notes nombreuses qui n’en forment plus qu’une, Alt -J apporte les bourrasques singulières sous forme d’harmonies complexes, tissant les mélodies comme des fusions chimiques, amenant des touches synthétiques à un monde chaotique.

Alt-J sont comme la lave d’un volcan, incandescents, violents et créateurs de vie. Leur premier album était une parade des cœurs, celui-ci est une étreinte qui glisse sur les peaux, frôlant les âmes avec justesse et délicatesse.

Tracklist :
1- Intro
2- Arrival in Nara
3- Nara
4- Every Other Freckle
5- Left Hand Free
6- Garden of England – Interlude
7- Choice Kingdom
8- Hunger of the Pine
9- Warm Foothills
10- The Gospel of John Hurt
11- Pusher
12- Bloodflood, Part II
13 – Leaving Nara

Alt- J – This Is All Yours

Close