Close
Avec Bop City, Terror Jr fait des étincelles pop stellaires.

Avec Bop City, Terror Jr fait des étincelles pop stellaires.

Voix douce, éclats lancinants et reverbs en cascade, Terror Jr que l’on suit depuis Sugar, balance les corps avec leur Bop City, opus de 8 titres, en des rythmiques délicieuses. Ici, le trio énigmatique use et abuse d’un rythme gracile aux effluves synthétiques, harponnant d’un groove faussement acidulé, authentiquement stellaire.

Sous des orgies de notes synthétiques, Terror Jr joue avec les émotions en des boucles lancinantes comme sur l’excellent Little White Bars. Gravitant en des rythmiques vaporeuses, bousculées de percussions subtiles et d’assauts RnB, leur pop électro distille un souffle fébrile, à la manière de Kiiara.

Invitant à une pérégrination mutine, plongée en des notes aux claquements fiévreux et aux crépitements aériens, eux entrainent en des mouvements nuageux délimités de crépitations sauvagement sensuelles comme sur l’irrésistible Pray.

Puis avec Sugar et Come First, ils naviguent en des rythmes délicieux, démultipliant les crescendos brumeux sous une douceur éthérée. Alors, sous des balancements aux bouillonnements éthérées et de capricieux mouvements, eux torsadent leur rythme d’ondulations envoûtantes aux progressions continues comme sur Say So.

Proposant des notes aux turbulences exquises et aux variations saturées de battements harcelant les corps pour leur fournir un groove stellaire, impeccablement contagieux tel Super Powers, eux dévoilent un EP qui glisse droit au coeur.

Avec des mouvements intimistes et des émotions emplissant leurs notes versatiles, aux échos pop et aux teintes RnB électro, Terror Jr plante leurs harmonies en plein milieu d’une piste de danse chimérique, mariant les douceurs avec des échos autotunés, pleins d’une poésie contemporaine espiègle.

Terror Jr - Bop City

Close