Close
Boules d’énergie : Loyle Carner, Little Simz, Columbine @ Ground Control [Live Report]

Boules d’énergie : Loyle Carner, Little Simz, Columbine @ Ground Control [Live Report]

Ce jeudi 4 avril, France Inter offrait à ses auditeurs la possibilité d’assister à un concert triple affiche des artistes Loyle Carner, Little Simz et Columbine, en public et depuis le Ground Control, lieu alternatif et chaleureux de l’est parisien.

Présentée par Rebecca Manzoni, la soirée s’est articulée autour des performances live de chaque artiste, chacune étant suivie d’un interview sur leur vision du monde à la lumière de leur vocation artistique.

Fraîcheur d’outre-Manche, Loyle Carner a débuté l’exercice en arborant un tee-shirt plein de dérision sur la problématique du Brexit et s’est mis à reprendre certains singles de son futur album Not Waving, But Drowning, dont la sortie est prévue le 18 avril prochain, à savoir You Don’t Know, Ottolenghi ou Looses End.

Accompagné de son fidèle compagnon, dj et rappeur, Rebel Kleff, Loyle Carner a également célébré des morceaux issus de son premier album Yesterday’s Gone dont The Isle of Arran ou encore Ain’t Nothing Changed.

Profondément drôle, accessible et sensible, il s’est notamment livré sur son amour démesuré à l’égard de sa mère, son grand intérêt pour la cuisine et son désir d’aider les jeunes hyperactifs par ce biais.

Ce fut ensuite au tour de Columbine, collectif rennais fondé par Lujipeka et Foda C, d’emboiter le pas avec leurs plus grands succès tirés des albums Enfants Terribles et Adieu Bientôt.

Alors qu’il porte des morceaux marqués paradoxalement par l’absurde, la mélancolie et le désenchantement du monde, sous couvert d’une attitude désinvolte, le collectif génère un attrait particulièrement remarquable.

Victimes de leur succès, les acolytes ont vu leur deux premières dates à l’Olympia en octobre dernier, complètes en un rien de temps : leur rap vaporeux et auto-tuné est en accord parfait avec l’époque. 

Leur performance au Ground Control a échauffé les esprits et les pieds des nombreux fans qui s’étaient déplacés pour l’occasion. 

Enfin, Little Simz, la réelle boss de la soirée, a pris le relais avec son groupe. Batterie, synthé, guitare/basse, et le tour est joué : un final impressionnant mêlant voix percutante et souffle fascinant portés par les harmonies soul et jazz de ses trois musiciens. 

Du haut de ses 25 ans, Little Simz, sûre d’elle, s’est employée à faire vibrer le public grâce aux morceaux de son dernier album Grey Area. Ce dernier opus, caractérisé par la « zone grise » que l’on traverse quand on passe à l’âge adulte est un vivier de réflexions sur la vie d’une jeune femme qui compte bien gravir les échelons.

Vraie boule d’énergie sur scène, Little Simz a enchaîné ses derniers morceaux dont Pressure, Venom, Flowers, Offence ou Selfish avec une force remarquable : à suivre de très près.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’être présent, le concert organisé par la Maison de la Radio a été enregistré et sera diffusé sur France Inter le mardi 23 avril à 21h. Save the date !

Close