Close
Cristin Young – Dream Asia (EP)

Cristin Young – Dream Asia (EP)

Ce que nous révèle principalement le compte Instagram de la chanteuse et artiste Cristin Young, c’est que la jeune femme est une baroudeuse. Elle s’envole là où le vent et les envies musicales la portent. Et son parcours peu commun en est la preuve.

D’abord née dans la région de Donetsk, en Ukraine, elle déménage ensuite à Blagovechtchensk, au bord de l’Amour, fleuve et frontière entre la Russie et la Chine. Et cette frontière, elle ne l’a traversée que tout récemment : « Il y a peu, je suis allée en Chine. Avec mon amoureux nous avons des projets intéressants dans la ville de Canton (…), et c’est dans ce lieu que je vais essayer de faire fleurir ma créativité ». C’est certainement de ce périple qu’est né l’EP que nous vous présentons aujourd’hui.

Cristin Young est un visage neuf de la World music. Neuf… plutôt inconnu, en fait. Quelques sons comme Summer Time ou Ghost ont été postés sur soundcloud il y a environ un mois, mais ils n’ont pas eu d’échos très importants.

Avec l’EP Dream Asia, on change de ligue. Et on change de continent, surtout. Certes son titre nous mettait un peu sur la voie, mais ces deux petits mots étaient avant tout une promesse qui aurait pu être bien dure à tenir. Que nenni ! Les sonorités orientales du premier morceau Asia – qui est une sorte de mise en bouche, d’introduction qui, comme dans une dissertation, nous annoncerait le thème principal – ne se font pas attendre.

On se laisse doucement bercer par ses vibrations exotiques et quelque peu inhabituelles, tout en se réjouissant de ces résonances électroniques qui nous éloignent de son travail précédent. Elle l’écrivait elle-même sur sa page VK, sur laquelle elle poste diverses photographies ainsi que ses humeurs quotidiennes : « Mon âme est désormais attirée par un mélange de sons électroniques, de vibrations et de bruits étranges. Cet album est mon premier rêve électro-musical où chaque musique raconte son histoire. ».

Et il est vrai que les chansons, toutes très courtes, ont chacune leur identité propre. Elles sont les pièces uniques d’un puzzle dont l’ensemble formerait un paysage tout à fait cohérent : délicat, lointain, et méditatif. Father, le second titre, est, piano oblige, la piste la plus mélancolique de son projet, et se détache des deux dernières chansons We Are Birds et Don’t Lost, dont l’énergie repose sur des rythmes plus structurés et certainement plus familiers.

Cristin Young se revendique comme une artiste complète et une chanteuse de Dream music, terme un peu fourre-tout qu’il est parfois difficile de définir. Cet EP nous donne peut-être quelques clés. Pour l’expliquer ? Pas vraiment. Pour l’apprécier ? Définitivement.

Cristin Young

Close