Close
En immersion chez Animal Records : Episode 1 – dans les fourneaux du label

En immersion chez Animal Records : Episode 1 – dans les fourneaux du label

Journal d’un Label

Animal RecordsAnimal Records, c’est l’histoire d’une bande de potes réunie par l’amour de la musique électronique, tendance douce, chiadée et vaporeuse. Au départ, Bloum, Backbone et quelques potes mélomanes pour mettre la main à la pâte. Jeune mais déjà ambitieux, le label signe dès sa première année d’existence deux nouveaux groupes, Kanzi et Stand Wise, en cohérence avec son identité originelle : des machines, de la douceur et du rêve.

C’est quoi, la vie d’un label en 2015 ? Stagiaire en communication le temps d’un été, je suis immergé quotidiennement sur la planète Animal Records. Des studios de répétition aux cuisines du Muxu en passant par les douves du château d’Egreville, il n’y a qu’un pas. Que je franchis allégrement pour vous raconter la vie trépidante du label. En toute subjectivité.

 

Episode 1 – Dans les fourneaux du label, avant la nuba anniversaire

Chez Animal Records, un bon live n’existe pas sans une bonne assiette. C’est dans ses habits de chef cuisinier qu’Antonin reçoit le photographe de chez Firgun, dans son restaurant niché dans le 11e. Entre deux posts sur les réseaux sociaux et des communiqués de presse envoyés aux quatre coins du globe pour faire connaître ses poulains, il passe la moitié de son temps derrière les fourneaux du Muxu.

Aujourd’hui, il se fait shooter par un pote, en prévision de la grosse nuba qu’Animal Records prépare pour fêter sa première bougie, à la Flèche d’Or. Tous les artistes signés par le label seront là, tout autant que ses créations culinaires. Car Antonin n’est pas du genre à suivre les recettes pré-établies par les livres de cuisine. Il invente des plats de son cru en puisant l’inspiration dans l’air du temps.
Toujours en habit de chef, entre deux services, il dispose sur la grande table du restau des feuilles et des fleurs blanches, alors que Bath In a Milky Way se répand dans l’espace. Chez Animal Records, la cuisine rime toujours avec bonnes vibes sonores. La verdure cercle un morceau de carton, à l’emplacement d’une future petite assiette, alors que Troubled City de Bloum et son refrain entêtant font maintenant vibrer les murs du Muxu. Tout en agitant la tête en rythme, j’observe Antonin disposer ses créations « into the wild », dixit l’intéressé. Entourées de fleurs blanches de saison, ses trouvailles gustatives sont ici embaumées dans un écrin naturel de circonstance. Et balancées illico sur les réseaux sociaux. Ou comment la bête de communication qu’il est reprend le dessus.

Derrière l’objectif, un musicien/photographe. Devant, du blanc, du vert et de minuscules écuelles remplies par de grandes ambitions. Petit par la taille, le plat n’en accueille pas moins des dizaines d’ingrédients qui flattent mon palais dès la première cuillère. Pendant qu’un beat électro inonde l’intérieur du Muxu, les saveurs explosent dans ma bouche. Intenable, le chef fait des allers-retours en cuisine, observe son poulain en action, et revient en poussant des cris de joie. C’est ça aussi, Animal Records : une ambiance de camaraderie qui ne s’arrête jamais.
« Ce serait mieux comme ça », glisse-t-il au photographe, avant de poser devant l’objectif de son air appliqué. L’instant d’après, il balance une vanne. A l’image de sa cuisine, qu’il envisage avec joie et bonne humeur.
A l’écran, le rendu est amusant, comme me l’indique le mec derrière la caméra : « c’est énorme, on dirait une pirogue qui se balade dans la forêt amazonienne ! ». Les aliments, multicolores à tendance verte, se perdent dans des broussailles de verdure.

Prochain épisode : les répétitions de Bloum dans sa tanière du sud-est parisien. Car Animal Records aime aussi la musique.

Des bons mets à déguster au Muxu :
► Kiwis Landais au rhum brun / Gâteau Basque & Faisselle de brebis / Coulis Mûre- Myrtille & Tuiles Chocolat.
► Bananes grillées Lait de Coco-Curry Jaune / Fraises Gariguettes marinées / Crumble Amande.

Close