Close
Erykah Badu – But You Caint Use My Phone

Erykah Badu – But You Caint Use My Phone

Chaque nouvelle trace sonore d’Erykah Badu crée une excitation légitime. Même lorsqu’il s’agit d’une mixtape crée en l’espace de 15 jours comme c’est le cas ici. A ce propos, quelqu’un pourra t-il un jour nous expliquer la différence entre un album court, un EP et une mixtape…. Cela nous sera certainement utile.

Question sémantique mise à part, cette « mixtape » ne pouvait être autre que thématique et expérimental quand on connait un peu la discographie de son auteur. Et cela n’a pas manqué! Ici, tout s’articule autour du thème du téléphone d’ou le nom de la tape But You caint use my phone. Symbole de modernité et de l’absence de communication dont souffre notre génération, le téléphone est analysé sous toutes les coutures. En réalité, Badu n’a qu’un seul objectif, nous faire poser notre téléphone l’espace d’un instant.

On peut l’entendre s’écrier sur Phone Down « I can make your phone down ». En diva sûre de son pouvoir de séduction, elle se permet donc de s’attaquer au sujet les plus incongrus. S’amusant à compiler les références téléphoniques les plus célèbres de la musique noire américaine, Badu vogue entre les styles avec l’aisance qu’on lui a toujours connu.
Ainsi, Dial’A Freeq est un hymne au rap des années 80, un rap où l’électro et la funk flirtaient sans aucune retenu. Utilisant des samples des classiques de la période, Dial’a Freeq est dansant à souhait.

La pièce centrale de cette mixtape What’s your Number/ Telephone Medley contient un hommage explicite à feu DJ Screw, pilier de la scène hip hop de Houston et inventeur du screw and chopped. Technique utilisée sur la deuxième partie du morceau.

Plusieurs reprises à la sauce Badu jalonnent également cette mixtape. Elles tendent également vers une soul très personnelle. Les compositions et interludes délirants composant cette mixtape ressemblent en tout point à son auteur. D’un aspect bric à brac au premier abord, elle permet à l’artiste de distiller cette afr-soul futuriste qui l’a rendue si célèbre.

Même lorsqu’elle reprend un hit célèbre d’UsherU don’t have to call ou de DrakeHotline Bling, Badu impose sa patte sur tout ce qu’elle touche. On en est presque désolé pour l’ami Drake mais la version d’Erykah Badu a une profondeur que son morceau ne possède pas.

Pour ne rien gâcher, You cain’t use my phone se termine en apothéose avec une apparition du très estimé mais trop rare Andre 3000 sur Hello. Symbiose parfaite et tension électrique pour ce duo au passé commun trouble et qui parvient à retranscrire cela sur disque.

Tout ceci rend You cain’t use my phone hautement recommandable. On ne peut que vous suggérer de l’offrir autour de vous. Vous ferez probablement des heureux…

Erykah Badu - But You Caint Use My Phone

Close