Close
Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Retrouvez ses habitudes de l’année passée, en frôlant les bords du lac de Montendre pour entrer dans la pinède ombragée du Free Music Festival est un sentiment agréable. Pour sa 15eme édition, le Free alignait un line up ambitieux à l’éclectisme ravageur, mixant les artistes d’horizon différent, croisant les jeunes talents avec ceux plus confirmés, offrant des douces farandoles d’harmonies explosives.

Sur deux jours, les 19 et 20 juin dernier, en Charentes Maritimes, à Montendre, le festival comme l’année dernière, nous a accueilli dans un lieu bucolique où deux scènes appuyées à flanc de nature, ont résonnés de mélodies plurielles qui se sont enchainées sans un répit.

Deux faces du Festival, entre jeunes talents et groupes confirmés

Vendredi, le premier jour du Free Music, a débuté avec un groupe déjà croisé en concert au Bus Paladium, Be Quiet et ses harmonies tout en clair-obscurs brassant des notes ténébreuses moirées d’une pop sombre, déployée en échos sauvages tandis que Lilly Wood and The Prick continuait d’ouvrir ce premier jour, avec des notes graciles aux reflets addictifs.

De leurs harmonies aériennes au rythme électro pop tendre, ce duo parisien, à chacun de ses passages en live, conquiert les individus, qui murmurent leurs refrains fébriles, en attendant leur troisième album prévu pour cette année, ainsi que leur concert à Solidays ce week end.

Isaac Delusion : Constellation groovy

Alors, les troubadours du groove suave enchainent, les bien aimés Isaac delusion qui viennent offrir leurs notes indélébiles formulant des arpèges salvateurs aux mouvements addictifs. Accompagnant le coucher de soleil sur les cimes d’arbres protégeant les festivaliers, eux ont le rythme poétique et les cadences contagieuses invitant à des pérégrinations ombragées de tempos de velours.

De She pretends à Midnight The sun, Isaac Delusion propose une danse ardente qui emporte les festivaliers groupés devant la scène, chavirés par la voix lunaire de Isaac Delusion, signé chez les beaux Microqlima. De ce tour de piste impeccable, ces Children Of The Night réchauffent les coeurs de leurs harmonies fébriles qui mènent dans les têtes à des Early Morning intenses. Laissant des échos étincelant d’un groove cosmique, ils happeront les corps cet été dans leurs tourbillons infinis de rythme bigarré.

Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Franz Ferdinand Sparks : rapprochement générationnel

Mais déjà sur l’autre scène, Franz Ferdinand Sparks guide les corps de leurs notes savoureuses. Attaquant d’un rock qui glisse de sonorités pop fébriles en notes graciles, ils enchaînent sur un groove musclé aux rebonds ambrés de clashs sataniques de velours. Bribes nostalgiques et teintes modernes s’y déploient pour barioler les coeurs de pulsations entêtantes.

Groupe formé des frères Mael et des écossais de Franz Ferdinand, ils déversent une énergie spontanée qui rebondit en clashs et en mélancolie brute gorgée d’un rapprochement générationnel inédit, aux deux voix à l’alchimie ravageuse, celle d’Alex Kapranos et de Russell Mael.

Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Chill Bump au firmament du groove

Savamment, Chill Bump arrive sur la Lake Stage, manoeuvrant tout en explosions de notes au swing Hip Hop. Bankal et Miscellaneous forment un duo singulier aux sens du rythme hybride, jonglant avec les notes comme on jongle avec les émotions. Multipliant les samples,  ils les glissent sous des beats jouissifs, brouillant les pistes de leurs équilibres sereins portés par un flow fébrile.

Le public, réchauffé par leurs farandoles de groove, se massent en nombre, devant cette scène qu’ils domptent avec un aplomb passionné. Depuis l’avant Poste-Converse, faisant le tour de leur Ego TripChill Bump est entré dans la cour des grands, offrant un « one way ticket » avec leur « Beat Goes on » qu’on retrouvera à Solidays.

Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Temps des harmonies galopantes et des mélanges assumées, samedi continue d’offrir des bouquets de mélodies chavirant les coeurs.

LFE – Crew Dansant

Après l’air de jeux battant aux rythmes des platines, voici que La Fine Equipe entame notre bal du samedi, mêlant des effluves contraires pour une même étincelle, celle qui offre des notes dansantes au public venu prendre sa dose de jouissance harmonique. Armés à leurs platines, les trois compères ont la verbe dansante, distillant un labyrinthe de groove, de swing et de flow à l’impeccable alchimie. Propulsions et balancements téméraires s’y déchainent avec le fameux Make U GreedyNo Good, le trépidant Boulangerie Anthem, Chomsky Says ou le tempétueux Tourment d’amour, fondant les coeurs dans des transes orgasmiques.

Viendra alors Biga * Ranx pour un ragga-dub lumineux pour qui aime Nigh Bird, son troisième opus remarqué, avec son charisme et son flow énergique. Succédant à l’enfant prodige des pulsations exotiques, Joke est le seul intrus de ce line up. Flow discordant, sur des instru peu soignées, ses versets diffusent des clichés en nombre improbable, rapidement inaudibles pour qui aime le hip hop tout en majuscule, psalmodiant « ses majeurs en l’air » et « la chatte à « participant à alimenter les perceptions indigentes des individus sur le HipHop.

Wu Tang Clan : ForEver

Dissipant les harmonies défectueuses de Joke, Wu Tang Clan arrive sur la Fire Stage. Le Free Music retient alors son souffle et se rassemble sous cette scène aux couleurs du Wu Tang Clan. Magistralement, eux ses guerriers créatifs frappent en flow habile, happent en morsures de rythmes explosifs.

Offrant des soufflantes de Hip Hop tempétueux, les bordant de versets acides, les brodant dans l’étoffe de leurs harmonies impétueuses, Masta Killa, Cappadonna, Inspectah Deck, GZARaekwon, U-God, Ghostface Killah, ce collectif rageur a enflammé le Free Music, scandant puissamment leur nom comme une parade aux mauvais temps et aux aléas de la vie.

Uppercuts classieux, coup de godasse au temps qui passe, Wu Tang Clan a ponctué son concert de titres intemporels tel que Enter The Wu Tang 36 Chambers, C.R.E.A.M , Back In The Game, Protect Ya NeckTriumph ou encore Let’s Get Dirty offrant une promesse d’un meilleur lendemain frappé de leurs lettres de feu et de leur rythmes incandescents. A Better Tomorrow, voici l’offrande suprême de ces maîtres incontestés d’un Hip Hop claquant les coeurs et les corps.

Free Music Festival : Retour sur l’édition 2015

Difficile de passer après ces guerriers harmoniques, et pourtant Klangkarussell y réussira à merveille de leurs notes somptueusement sombres, parfaitement parsemées d’éclairs électro entêtants. Tissant des harmonies éparses guidant la nuit noire, eux la complètent singulièrement, jouant sur les teintes et les timbres suaves, relevés d’une énergie inoxydable.

Suffocations sensuelles pour cadences infernales, ce duo autrichien a de quoi retenir les corps sur l’asphalte des festivals, passant le flambeau à Caravane Palace, dignes pourfendeurs d’un groove métissé et festif. Alors, les canards et leurs cortèges de cimes élancées reprendront tout doucement leur lieu, en quelques secondes, après la fin des sets.

Bulle Get27

De ce week end, tout en musique, le Free Music Festival a offert deux jours de pleines harmonies, démultipliant les horizons possibles, les hantant de douces animations comme la #XPMenthe de GET27, bulle aérienne en plein coin de Festival. Le cru 2015 a fait rêver, danser les gens venus là pour une évasion indélébile et plurielle. Alors déjà, on se surprend à songer à l’année prochaine, avec impatience, pour la nouvelle édition qui arrivera, sans nul doute, tout en puissance.

Close