Close
La PreskITW: SOMA (Part 2/2)

La PreskITW: SOMA (Part 2/2)

Thom, le batteur et Sebastien le guitariste de SOMA continuent leurs confidences et livrent passionnément l’âme du groupe en toute simplicité.
Rencontre avec des mecs bien dans leurs baskets, élégants dans leurs mélodies et irrésistibles dans leur approche de la musique. Leur prochain album, Nobody’s Hotter Than God, leur ressemble, mature avec un brin d’ivresse et des mélodies au charme ravageur.
L’opus sort le 24 septembre prochain chez Jive Epic/Sony Music : J-4, ne le ratez donc pas.

PauseMusicale : Le premier album Jewel and the Orchestra été encensé par la critique, est-ce que vous vous y attendiez ? Et est-ce que ça génère une appréhension sur le second ?

SOMA : Non, on ne s’y attendait pas du tout. Pour un premier album, c’était étonnant. Mais du coup, on appréhende un peu. Enfin, la pression a surtout été au moment de l’enregistrement. On a fait de notre mieux. On ne s’est pas mis de barrière. On attend maintenant la sortie et c’est là que la pression devrait remontée.

PM : Et au niveau de la création, ça se passe comment en interne ? [pullquote]Personne n’est plus sexy que Dieu ![/pullquote]

SOMA : Sur cet album là, il faut savoir que Xavier (entré dans le groupe il y a un an) écrit. On a composé cet album en 4 mois, tous les 4 à fond pour une production collégiale au niveau de la musique. Pour les textes, c’est essentiellement Lionel (le chanteur) et Audrey sa copine qui s’en chargent.

PM : Sur le dernier album vous faites référence à de nombreux personnages historiques et bibliques qui ont tous un lien avec la religion. Est-ce que ça a un rapport avec le titre de votre album ?

SOMA : Dans un sens oui. On a tendance à utiliser ces personnages pour faire passer des opinions personnelles. Ce sont des images. Ensuite, les thèmes des chansons qui reviennent souvent ce sont la dualité, la confiance dans le couple, la relation à l’autre. Pour le titre, et même si on a beaucoup de personnages qui ont un rapport avec la religion, cela n’a pas vraiment de rapport. Ce que l’on dit, c’est que personne n’est plus sexy que Dieu. C’est un peu de provoque, un peu de vérité, et aussi surtout parce qu’on aime beaucoup la sonorité de cette phrase.

PM : Justement le nouvel album a énormément de sonorités différentes. Cela vient de la personnalité de chacun ou de goûts musicaux différents ?

SOMA : Non, on a tous une base musicale commune. Nos parents écoutaient tous les Beatles ou Led Zep’. Après, chacun a sa sensibilité que ça soit électro, new wave, pop anglaise…

PM : D’ailleurs, souvent, vous chantez en anglais, à quelques exceptions près, pourquoi  ?

SOMA : C’est naturel en fait. On arrive mieux à exprimer des émotions dans cette langue. Il existe des chansons en Français, notamment James Dean mais on est plus efficace en anglais.[pullquote]On gère notre Facebook et pour rien au monde on ne souhaite laisser ça à quelqu’un d’autre.[/pullquote]

PM : Des titres sont aujourd’hui en écoute sur le net et des sons en téléchargement gratuit. Est-ce un choix de votre part ou celle de votre maison de disque ?

SOMA : Un titre gratuit ne sera jamais une demande de la maison de disque. (rires) Non, c’est surtout une volonté de se rapprocher des anglais qui sortent souvent un EP avant l’album. On a souhaité que le deuxième album soit attendu et dans ce sens là, proposer quelques titres au fur et à mesure nous semble être une bonne stratégie. C’est bien entendu un choix de notre part, mais la maison de disque nous suit là-dessus.

PM : Et quel est votre rapport avec internet, en tant que magazine online et avec le buzz sur Internet, cela nous intéresse doublement ?

SOMA : On aime être proche de notre public, des gens qui nous suivent. On gère notre Facebook, on fait pas mal de choses graphiques nous même et pour rien au monde on ne souhaite laisser ça à quelqu’un d’autre. Lorsqu’on fait un concert, on essaie de parler avec les gens qui sont venus nous voir, c’est la même chose sur internet.

PM : La scène est essentielle pour vous ?[pullquote]Notre regard sur l’industrie de la musique a changé.[/pullquote]

SOMA : Oui évidemment. C’est par là que ça passe, que tu fais découvrir ta musique et que ça prend une autre ampleur. Aujourd’hui pour un groupe de rock, c’est plus qu’essentiel, et beaucoup plus que de vendre l’album. Lors de la tournée du premier album, ce qu’on a remarqué, c’est que l’on vendait plus de disques lors des concerts que le reste du temps ! On a toujours eu une dimension live puisqu’on s’est fait connaître comme cela.

PM : Entre le 1er et le 2ème album, beaucoup de choses ont changé (notamment votre statut), est-ce que votre conception de la musique et de son univers a évolué en même temps ?

SOMA : L’approche de la musique en elle-même, non. Elle n’a pas changé, car on fait toujours de la musique comme on aime la faire. Ce qui a changé, c’est notre regard sur l’industrie de la musique et tout ce qu’il y a autour. On a du changer quelques trucs comme notre management pour avoir quelqu’un sur Paris ou notre tourneur. Des changements comme des évolutions. Mais c’est comparable à pleins d’autres événements de la vie finalement.

PM : Vous nous avez parlé des efforts ou des « sacrifices » à faire pour la musique, et la musique vous le rend bien. Un premier album qui a bien marché, le second très attendu. On rêve de quoi maintenant chez SOMA ?

SOMA : La starification internationale peut-être ? (Rires) On a pour l’instant une belle tournée, et on espère pour 2013 avoir encore énormément de dates et de festivals pour pouvoir faire vivre l’album au maximum et rencontrer le plus de personnes possible pour le partager.

Si vous êtes sous le charme, et souhaitez les voir en concert, voici les dates de leur tournée qui promet d’être musclée.

28/09/2012 Limay (78) @salle municipale

03/10/2012 Bordeaux (33) @Iboat

04/10/2012 Saint-Avé (56) @L’Echonova

05/10/2012 Alençon (61) @La Luciole

06/10/2012 Istres (13) @L’Usine

09/10/2012 Marseille (13) @Espace Julien (Concert Gratuit)

13/10/2012 Manosque (04) MJC de Manosque @ Café Provisoire

26/10/2012 Lausanne @D! Club

01/11/2012 Nevers (58) @Café Charbon

10/11/2012 Chalons en Champagne (51) @Festival RockenStock

15/11/2012 Orléans (45) @Le Bouillon

20/11/2012 Toulouse (31) @Connexion Café

22/11/2012 Paris (75) @La Maroquinerie

23/11/2012 Eaubonne (95) @Orange Bleue

24/11/2012 Montpellier (34) @Victoire 2

30/11/2012 Bourgoin Jallieu (38) @Les Abattoirs

07/12/2012 Guyancourt (78) @La Batterie

08/12/2012 Héricourt (70) @Catering Café Music

14/12/2012 Niort (79) @Le Camji

15/12/2012 Les Pennes Mirabeau (13) @Jas’Rod

Pour l’heure, encore un peu de bonheur pour vos oreilles :

 

Close