Close

J.Bernardt @ Le Café de la Danse [Live Report]

On l’attendait en crooner mélancolique aux envolées de braise, sur la scène du Café de la Danse, dans le cadre de la huitième édition du festival Clap your Hands, on retrouve J.Bernardt survolté, en véritable bête de scène en ce vendredi 20 avril.

Depuis Balthazar à la force brute et psychédélique, lui traine ses guêtres en des harmonies aux pulsations folk rock comme en témoigne ses derniers titres. Pourtant sur scène, Jinte Deprez aka J.Bernardt est électrique, posant sa voix aux intonations soul sur une pop aux échos rock feutrés d’une énergie ardente glissant en des mouvements aux balancements félins.

Sur scène, J. Bernardt flirte avec une fougue dansante, exaltant un tempo qui sonne pop, battu d’échos électronica au groove somptueux. En live accompagné de Pomrad, lui distille des notes sombres auréolées d’uppercuts bagarreurs, bougeant le public du Café de la danse, à coup de titres somptueusement entraînants, à l’image de The Remedy, On Fire ou The Question emplies d’échos dansants aux arpèges soul et aux éclats RnB, glissant sous des percussions souveraines.

Maître des rythmes ardents, esquissant des pas de danse, sans jamais s’arrêter, lui délivre des notes versatiles aux teintes rock. D’arpèges frappés d’une mélancolie nonchalante qui tire la langue à la vie, lui distille un même grain de folie traduit en cadences de feu.
Au terme d’un concert où il mêle les grains soul à des zestes rock et à des cadences tamisés d’un groove électrique, personne ne résiste à cet artiste à la voix puissante, capable de faire accélérer les coeurs d’un crescendo délicieux.

De Calm Down à On Fire (Ponrad Remix), en passant par The Other Man, Running Days ou Wicked Streets, cet artiste, aux multiples facettes, met les coeurs à l’unisson de ses pistes gorgées d’émotions vives et incandescentes.

Close