Close
James Blake – Assume Form

James Blake – Assume Form

Des percées mélancoliques, aux zestes stellaires, hantées de balancements électronica, revoici James Blake avec Assume Form. Teintes sombres, textures chaudes traversées de murmures et de piano, Assume Form, à n’en pas douter, bouscule de ses assauts percutants.

Auréolées d’une douceur piquante, et d’artistes qui viennent partager la vision automnale de cet artiste qui se réinvente et se métamorphose en des volutes aux clairs-obscurs obsédants, les notes de ce nouvel album, dessinent d’autres figures, d’autres formes.

Utilisant à bon escient des pulsations vocodées et des entrelacs électro entre RnB et HipHop, lui toise les styles en les emmêlant jusqu’à ne plus pouvoir les dissocier comme sur Mile High avec Travis Scott. 

En une transe minimaliste, à la douceur d’une introspection aux échos lancinants, James tisse un récit autre, aux vibrations ombragées d’espoirs et de mutations espiègles comme sur Tell Them. Accompagné de Moses Sumney, il y crée un dialogue singulier, aux assonances multiples qui se chamaillent, flirtent et fusionnent avec passion. Utilisant les dissonances pour créer des mouvements dédoublés, doublés et se chevauchant, il invente ainsi une nouvelle temporalité en flottaison douce comme sur Into The Red.

Hantés de spectres sonores fantasmés et fantasmagoriques, ses arpèges sont peuplés de combinaisons faussement langoureuses comme sur Barefoot In The Park, en dialogue avec Rosalia. Au creux de crépitations latino RnB, il réinvente alors des balancements obsédants, aux sonorités libérées. A la merci de ceux qui refusent les changements et pourtant se libérant de leurs joug, James Blake n’a pas peur d’aller à contre-courant de ce qu’on attend de lui. Libre, rêveur, son évasion nous entraine en des contrées ténébreuses et éthérées à la fois, sombres et pourtant si lumineuses.

Avec des incursions aux éclats rétro telles Can’t Believe The Way We Flow, il glisse en des murmures brassés de vagues qui se font tensions multiples. Explorant les notes tout en interrogeant les coeurs, il y répond alors en des teintes synthétiques comme sur Are You In Love qui semble se scinder en deux entités enlacées, moitié cosmique, moitié intemporel à la manière de James Vincent McMorrow

En ces temps tempétueux, James Blake crée une poésie brodée de piques organiques, au groove tumultueux. A la fois murmures des sens, reflets des émotions d’un contemporain qui s’interroge et qui ne sait où le monde va, James Blake assume les errances et les toise, en les doublant d’un puissant sens du rythme qu’il dompte à l’image de Where’s The Catch ? avec André 3000

Déformant les notes comme les illusions modernes, il tisse ainsi des arpèges bourrées d’émotions, chevauchant les tristesses toutes contemporaines comme sur I’ll Come Too. Twistant ses harmonies de zestes dansants, James Blake utilise des zones emplies d’inquiétudes pour les transformer en des continents à l’éblouissance fulgurante tel Power On.

Alors, de ce poème aux résonances ourlées de spleen et transpercé de notes lumineuses, James Blake esquisse un champ des possibles infini. Il dessine ainsi un horizon qui peut se faire tour à tour caressant, pénétrant et où tout est en mouvement à l’image de sa prière Don’t Miss It et de Lullaby For My Insomniac, confession enchanteresse, qui étreint fougueusement. 

James Blake - Assume Form
4.6

Résumé

Murmures, transformations, mutations, dualité, apesanteur, traversées, transversalités, Assume Form emprunte plusieurs voies et est un champ des possibles à parcourir, entre mélancolie, joie et existentialisme humaniste.

Close

Centre de préférences de confidentialité

    Basic

    pausemusicale.com, facebook.com, facebook.net, fbcdn.net

    Advertising

    doubleclick.net

    Analytics

    google-analytics.com, google.com, googletagmanager.com, gstatic.com

    Other

    ravenjs.com

    Music

    scdn.com, spotify.com, youtube.com, ytimg.com